9 juillet 2020
Depuis mardi
Le public peut retourner à la bibliothèque
Par: Maxime Prévost Durand

Les usagers étaient nombreux mardi à vouloir retrouver leur bibliothèque après une fermeture de près de quatre mois. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Des mesures sanitaires ont été mises en place dans les bibliothèques de la Médiathèque maskoutaine pour assurer la sécurité des employés et des usagers. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La réouverture des bibliothèques de la Médiathèque maskoutaine vient de franchir une nouvelle étape alors que le public peut à nouveau sillonner les rayons remplis de livres depuis le 7 juillet.

Publicité
Activer le son

Ce nouveau pas vers un retour à la normale permet notamment d’aller emprunter des documents directement à la bibliothèque. Les postes informatiques et les postes de travail seront eux aussi rendus accessibles, mais avec un nombre de places limitées afin de respecter la distanciation physique.

Un membre du personnel accueillera chaque usager à l’entrée, où il faudra se désinfecter les mains, comme c’est le cas dans l’ensemble des lieux publics. Le port du masque sera recommandé, mais ne sera pas imposé.

« C’est un retour qui demeure progressif, a soutenu la directrice générale de la Médiathèque maskoutaine, Louise Struthers. On va limiter le nombre d’usagers qui pourront entrer en même temps et on aura une offre limitée dans nos services. On a également réduit le nombre de places où on peut s’asseoir pour respecter les règles de distanciation. »

Les usagers pourront manipuler sans problème les livres, a assuré Mme Struthers. « La santé publique a établi qu’il n’y avait pas d’inquiétude à avoir », a-t-elle souligné. La mise en quarantaine des documents lors de leur retour sera par contre maintenue. Tous les retours devront être effectués à la chute à livres extérieure. Quant aux emprunts, ils se feront au comptoir. Les bornes libre-service seront inaccessibles.

Le public n’avait plus eu accès aux bibliothèques T.-A.-St-Germain et Sainte-Rosalie depuis le mois de mars, soit depuis le début de la pandémie. En vertu du plan de relance des autorités, un système de prêt sans contact avait été rendu disponible il y a un mois afin que les citoyens puissent à nouveau emprunter des documents, sans toutefois pouvoir entrer dans la bibliothèque. La réservation se faisait par téléphone ou en ligne et un rendez-vous était donné pour la récupération des documents.

« Ça a connu un succès phénoménal, s’est enthousiasmé Mme Struthers. On ne savait pas à quoi s’attendre, comme c’est quelque chose qu’on n’avait jamais fait. La réponse des citoyens a été très grande et ça a demandé une organisation colossale. On avait une centaine de demandes chaque jour pour des documents. C’est une bonne nouvelle, ça veut dire que les gens avaient hâte d’emprunter des livres à nouveau. »

Avec la réouverture des bibliothèques au public, ce service de prêt sans contact ne sera plus disponible. L’horaire réduit sera quant à lui maintenu, soit du lundi au vendredi, de 14 h à 19 h (à l’exception du mercredi pour la Bibliothèque Sainte-Rosalie qui sera fermée). La Bibliothèque T.-A-St-Germain sera également ouverte le samedi de 12 h à 16 h.

image