30 janvier 2014
Nos aînés sont-ils en sécurité?
Le quart des résidences pour personnes âgées de la région possèdent des gicleurs
Par: Maxime Prévost Durand

À peine un peu plus du quart des résidences pour personnes âgées se trouvant sur le territoire du CLSC Les Maskoutains sont munies d’un système de gicleurs complet, révèle une analyse effectuée par LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Selon les données du Registre des résidences pour personnes âgées du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, huit des trente résidences certifiées dans la grande région maskoutaine ont des gicleurs dans la totalité du bâtiment. Deux autres en possèdent partiellement, comme c’était le cas à la Résidence du Havre de L’Isle-Verte. La balance, soit près d’une vingtaine, ne possède pas de système de gicleurs, tout en étant parfaitement en règle puisque ces équipements ne sont pas obligatoires au Québec.

Les trente résidences sont en effet toutes certifiées et répondent aux normes établies. Cinq autres résidences de Saint-Hyacinthe ne seraient pas encore certifiées par l’Agence de santé et des services sociaux de la Montérégie.Parmi les résidences les mieux préparées advenant un éventuel incendie, on compte les plus importantes du territoire de Saint-Hyacinthe, soit la résidence l’Eau Vive, qui accueille plus de 429 aînés, la résidence Ste-Marthe, avec ses 198 résidents, et la résidence Bourg-Joli, où habitent plus de 90 personnes âgées. Ces résidences sont toutes munies d’un système d’alarme d’incendie, de détecteurs de fumée dans chaque chambre et de gicleurs dans la totalité du bâtiment. Petite valeur ajoutée pour la résidence Ste-Marthe qui possède en plus une charpente incombustible en totalité.Le chef du Service de sécurité incendies de Saint-Hyacinthe, Daniel Dubois, rappelle l’importance des gicleurs. « Chaque gicleur est un petit pompier sur place. Ils sont faits pour contrôler un début d’incendie, ce qui évite une propagation plus rapide. »Parmi les résidences du territoire ne possédant pas de gicleurs, huit n’ont pas non plus de système d’alarme d’incendie, comme on peut le constater dans notre tableau.Ces résidences, soit la Maison Soleil Couchant de Saint-Pie, la Résidence Bel Âge de Saint-Liboire et les résidences du Bord de l’Eau, Le Pignon, Leclerc, Les Trois Colombes, Mieux-Être et le Manoir Trois Soleils de Saint-Hyacinthe, disposent uniquement d’un détecteur de fumée dans chaque chambre, selon le Registre.Chacune de ces résidences compte moins de dix résidents.Pour ce qui est des immeubles abritant les communautés religieuses de Saint-Hyacinthe, « la majorité » n’aurait pas de gicleurs, selon M. Dubois, qui ne peut toutefois avancer de chiffres exacts à ce sujet. « Les plus vieux bâtiments n’ont pas de gicleurs, alors que les plus récents en ont », spécifie-t-il.

image