1 avril 2021
Réouverture des salles des spectacles
Le rideau est enfin relevé
Par: Maxime Prévost Durand

Les spectateurs ont été nombreux - en respect des limites de capacité fixées par le gouvernement - à participer à la reprise des spectacles au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Avec une configuration revue et distancée, le Zaricot a profité de la réouverture des salles pour présenter ses premiers spectacles musicaux en plus d’un an. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Centre des arts Juliette-Lassonde et le Zaricot ont de nouveau vibré au son des rires et de la musique durant la fin de semaine alors que les salles de spectacles de partout au Québec ont pu rouvrir le 26 mars dans le respect de différentes mesures sanitaires.

Publicité
Activer le son

Les spectateurs ont répondu présents – malgré une capacité réduite et le port du masque obligatoire, faut-il le rappeler – et ont témoigné de leur enthousiasme à retourner voir leurs artistes favoris. Les humoristes Dominic Paquet et Billy Tellier se sont succédé sur la scène du Centre des arts, le second offrant même deux représentations le samedi, tandis que la musique du duo pop Paupière, du Maskoutain Georges Ouel et du groupe Barry Paquin Roberge a pu être entendue au Zaricot.

C’était la première fois depuis le début de la pandémie que des artistes musicaux remontaient sur la scène du Zaricot. Seul un spectacle d’humour avait été présenté à cet endroit l’automne dernier lors de la brève reprise des spectacles.

Du côté du Centre des arts, il s’agissait des premières représentations proposées depuis la mi-octobre, soit depuis le passage de la région maskoutaine en zone rouge.

Déjà, chaque salle propose une programmation avec une configuration adaptée pour faire respecter la distanciation. Le Centre des arts accueillera notamment Patrick Norman et Mike Ward pour deux soirs dans les prochaines semaines, en plus de Roch Voisine, tandis que le Zaricot présentera des spectacles tout en musique avec Foreign Diplomats, Rob Lutes et le Saint-Huguois Jeremy Lachance.

image