23 avril 2020
Le rideau refuse de tomber
Par: Maxime Prévost Durand

Alors qu’elles s’apprêtaient à franchir un nouveau pas vers leur carrière professionnelle, Philomène et Sara ont vu leur graduation de l’École de théâtre être mise en suspens en raison de la situation actuelle en lien avec la COVID-19.

Publicité
Activer le son

La cohorte de finissants devait présenter en mars sa dernière production de la saison, On achève bien les chevaux, mais aucune des représentations prévues à la salle Léon-Ringuet et à la Cinquième salle de la Place des arts de Montréal n’a pu avoir lieu.

« On ne sait pas quand ni même si on va pouvoir présenter la pièce finalement », indique Philomène. « Ça me ferait de la peine si ce n’était pas reporté », ajoute Sara, qui attendait ces représentations avec impatience.

Ironiquement, cette œuvre d’Horace McCoy, adaptée par Marie-Josée Bastien, se déroule à l’époque de la grippe espagnole. « Si on peut présenter la pièce, les gens vont se rendre compte qu’elle a un écho avec ce qui se passe dans le monde en ce moment », fait remarquer Philomène.

Pour les finissants en interprétation, certains cours devaient néanmoins reprendre en ligne dans les derniers jours, notamment pour qu’ils tentent de poursuivre la préparation entamée en vue des scènes d’audition qu’ils présentent habituellement au Théâtre de Quat’Sous. Encore là, Philomène et Sara ignorent si ces auditions auront bien lieu.

« Je n’aurais jamais pu imaginer que ça puisse finir comme ça. Est-ce que c’est vraiment comme ça que je vais me lancer dans le milieu, en n’ayant pas tout à fait terminé la formation? », se questionne Sara. Seul le temps le dira.

Question de mettre un peu de gaieté en cette période d’incertitude et de partager un peu d’espoir, les finissants en interprétation se sont réunis grâce à la magie du virtuel pour interpréter « Somewhere Over the Rainbow », une chanson qui figure dans la pièce qu’ils devaient présenter en mars. La vidéo a été partagée sur la page Facebook de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe dimanche et rappelle qu’après la tempête, ça va bien aller.

image