30 novembre 2017
Centre des congrès 
Le salon du véhicule électrique attire 11 800 visiteurs
Par: Jean-Luc Lorry
Ce premier salon public au nouveau centre des congrès a reçu la visite du ministre des Transports, André Fortin accompagné de la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon (à gauche sur la photo).   Photo François Larivière | Le Courrier ©

Ce premier salon public au nouveau centre des congrès a reçu la visite du ministre des Transports, André Fortin accompagné de la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon (à gauche sur la photo). Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le premier salon public organisé au nouveau Centre de congrès de Saint-Hyacinthe a fait le plein de visiteurs. Le salon du véhicule électrique qui se tenait du 24 au 26 novembre a attiré 11 800 personnes.

Publicité
Activer le son

Ce salon a permis à une dizaine de manufacturiers automobiles de présenter au public leurs modèles de véhicules 100 % électrique ou hybride.
Pour mettre sur pied ce salon, Jean-Pierre Julien, Daniel Breton et Guy Lussier avaient mis en commun leur expertise. M. Julien a organisé pendant 33 ans un Salon de l’auto à Saint-Hyacinthe, M. Breton s’implique depuis 15 ans dans électrification des transports et M. Lussier préside l’Association des concessionnaires automobiles de Saint-Hyacinthe.
Saint-Hyacinthe Technopole et la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe avaient également apporté leur contribution pour organiser ce premier salon dans un édifice flambant neuf.
En entrevue au COURRIER, M. Julien s’est dit agréablement surpris par la popularité des 17 conférences qui ont été données en lien avec le thème du salon.
« Nous avons été dépassés par le succès de cet événement. Le kiosque réservé aux conférences était chaque fois bondé de monde », a indiqué Jean-Pierre Julien.
Lors de la première journée du salon, les organisateurs ont pu compter sur la visite du ministre des Transports, André Fortin, accompagné de la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon.
M. Julien croit que les véhicules électriques représentent l’avenir de l’industrie automobile. « Nous sommes dans un virage majeur. Les manufacturiers vont se tourner de plus en plus vers ce mode de production », note Jean-Pierre Julien.
Surface d’exposition limitée
Ce premier salon s’est tenu sur une superficie d’exposition limitée de 23 000 pieds carrés puisqu’une section de la salle principale était réservée pour un dîner-conférence de France Lampron, directrice de l’électrification des transports chez Hydro-Québec.
À titre comparatif, Jean-Pierre Julien disposait d’un espace d’environ 100 000 pieds carrés lorsqu’il organisait le Salon de l’auto au défunt Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe.
Celui-ci estime qu’il serait complexe d’organiser un tel salon partagé entre le centre des congrès (propriété de la Ville) et l’un des pavillons d’Espace Saint-Hyacinthe (propriété de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe) situé sur le site de l’Expo.
« Nous sommes loin de la superficie que nous avions à l’époque, souligne M. Julien. Il faudrait un transport gratuit entre le site d’Espace Saint-Hyacinthe et celui du centre des congrès. Je pense que ce n’est pas pour demain. » 

image