18 août 2016
Réorganisation majeure chez Olymel
Le siège social demeure à Saint-Hyacinthe
Par: Jean-Luc Lorry
Le siège social demeure à Saint-Hyacinthe

Le siège social demeure à Saint-Hyacinthe

Le siège social d’Olymel situé sur l’avenue Pratte à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le siège social d’Olymel situé sur l’avenue Pratte à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le centre de distribution et administratif d’Olymel à Boucherville.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le centre de distribution et administratif d’Olymel à Boucherville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Même si la haute direction d’Olymel a déjà considéré déménager son siège social de Saint-Hyacinthe à Boucherville, la fin des activités de l’usine de désossage de fesses de porc de la rue Saint-Jacques — qui entrainera le licenciement de quelque 400 travailleurs — ne devrait pas remettre en question l’emplacement de la maison-mère du géant québécois de l’agroalimentaire.

Publicité
Activer le son

Ces derniers jours, le porte-parole d’Olymel, Richard Vigneault, a assuré au COURRIER que le siège social de l’entreprise demeurera à Saint-Hyacinthe.

Situé sur l’avenue Pratte, le siège social d’Olymel regroupe à la même adresse la haute direction, les affaires corporatives, les approvisionnements, les finances, l’ingénierie et les ressources humaines. Au total, 204 personnes travaillent au siège social, selon les chiffres communiqués par l’important transformateur de viande.

Le reste de l’effectif dédié à la bonne marche des affaires d’Olymel est installé au centre de distribution de Boucherville qui inclut un centre administratif où collaborent 203 personnes selon les chiffres donnés par M. Vigneault. Celles-ci sont affectées aux ventes nationales et internationales, au marketing des produits et des marques Olymel, aux activités de recherche et développement ainsi qu’au crédit et au recouvrement.

Sur le plan international, Olymel opère également des bureaux de vente à Toronto, à Tokyo (Japon), à Sydney (Australie) et à Séoul (Corée). Selon Olymel, 27 autres personnes sont réparties dans les différents bureaux situés hors du Québec.

Soutien financier de l’ex-CLD

Pour s’assurer qu’Olymel conserve son siège social à Saint-Hyacinthe, l’ancien CLD Les Maskoutains avait offert en 2010 une subvention de 60 000 $ conditionnelle au renouvellement du bail jusqu’au 1er mars 2015 avec une option pour cinq années supplémentaires ainsi qu’au maintien du nombre d’employés.

« Ce n’est pas de l’à-plat-ventrisme, mais il fallait bien leur démontrer qu’ils sont bienvenus et appréciés chez nous, et ce, malgré des moments difficiles au niveau des relations de travail », avait alors indiqué dans nos colonnes, Mario de Tilly, l’ex-directeur général du CLD Les Maskoutains.

L’appui financier du CLD s’inscrivait dans le cadre du Programme de mesure d’aide aux entreprises et de soutien aux projets de développement local. Olymel devait utiliser ce montant pour agrandir ses locaux, ce que l’entreprise aurait fait.

Avant l’échéance de son bail, la direction d’Olymel avait reconduit son contrat de location jusqu’en février 2023.

Le siège social d’Olymel est situé dans le centre professionnel Léon-Pratte, propriété de la société d’investissement Placements Maska. Cette société de placement possède entre autres Les berges Saint-Pierre et l’espace commercial Place Choquette à Saint-Hyacinthe.

image