4 octobre 2012
Le succès de Maxime Landry
Par: Maxime Prévost Durand
Maxime Landry, trois fois en nomination au prochain gala de l'ADISQ, s'amène à Saint-Hyacinthe vendredi soir le temps d'un concert au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Maxime Landry, trois fois en nomination au prochain gala de l'ADISQ, s'amène à Saint-Hyacinthe vendredi soir le temps d'un concert au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Depuis sa sortie de l’aventure Star Académie en 2009, tout semble sourire à Maxime Landry. Ses deux premiers albums, Vox Pop et L’avenir entre nous, ont séduit le public. Le chanteur est d’ailleurs en nomination trois fois au prochain gala de l’ADISQ, présenté le 28 octobre, dont pour la catégorie Album de l’année – Meilleur vendeur.

Publicité
Activer le son

« Quand on fait Star Académie, on veut constamment prouver aux gens de l’industrie qu’on mérite notre place. Le simple fait d’être en nomination encore une fois, c’est une belle fierté », raconte celui qui a déjà été consacré interprète masculin de l’année en 2010.

Maxime Landry a su tomber sur les bonnes personnes et bien s’entourer pour son deuxième opus, L’avenir entre nous, qu’il présentera en intégralité lors de son spectacle à Saint-Hyacinthe demain. Lynda Lemay y a signé la grande majorité des textes et Ginette Reno a chanté à ses côtés sur la pièce Des soleils par millions. « Il y a toute une équipe derrière l’album. Les nominations deviennent une belle fierté pour tout le monde qui y a travaillé. » Le chanteur est également en nomination pour l’album de l’année – adulte contemporain et l’interprète masculin de l’année. Il ne cache pas que ces nominations ont une petite valeur ajoutée puisque son plus récent disque, paru en 2011, ne contient que des pièces originales, contrairement à Vox Pop qui comptait en majorité des reprises. « Je suis content que les gens aient apprécié autant. On ne sait jamais trop quel succès aura un nouvel album, on se pose toujours la question », rigole-t-il.Et pourtant, il peut compter dans son palmarès un duo avec Céline Dion à Star Académie, une collaboration avec une idole en Ginette Reno, deux concerts au Centre Bell et une prestation à l’Olympia de Paris avec Lynda Lemay. Malgré tout, même s’il se qualifie d’« éternel insécure », Maxime Landry aime se défier constamment, pour chacun de ses albums. « J’ai commencé l’écriture du troisième album cet été. Je veux écrire les paroles du prochain album en entier, ce sera mon prochain défi. Je n’avais écrit que deux chansons sur le dernier disque. »Avant de s’attarder uniquement au nouveau matériel, mandat prévu à l’été 2013, le chanteur poursuit sa tournée à travers le Québec. Un spectacle où il présentera, oui, son dernier disque et quelques pièces de Vox Pop, mais aussi des extraits country et un medley des chansons qu’on retrouvait sur les vinyles qu’il écoutait lorsqu’il était plus jeune.À quoi s’attendre de ce spectacle mis en scène par Serge Postigo? « Les gens vont rire », affirme l’interprète de 25 ans, comique à ses heures. « C’est très intense. Avec les petits bijoux que Lynda Lemay a écrits pour moi, j’y raconte en quelque sorte une histoire. C’est d’ailleurs la force d’une bonne mise en scène, je peux raconter une histoire. Et Serge Postigo a bien compris où je voulais aller, il a été à l’écoute de ce que je souhaitais faire. Il a pu amener un côté théâtral au concert et le résultat donne quelque chose de génial. »Maxime Landry et son équipe s’arrêtent au Centre des arts Juliette-Lassonde demain à 20 h. Des billets sont toujours disponibles. Une autre date a déjà été ajoutée à son agenda pour retrouver le public maskoutain, le 6 avril 2013.

image