24 septembre 2020
Le syndicat appuie l’emplacement de Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

Garder Exceldor dans la région : voilà le souhait tout simple exprimé par le délégué du syndicat des employés de l’usine de Saint-Damase, Marc Seyer. Il offre ainsi un appui sans réserve à l’implantation de la future usine en sol maskoutain, là où les travailleurs pourront se déplacer sans problème.

Publicité
Activer le son

Même qu’environ 60 % des employés actuels habitent déjà à Saint-Hyacinthe, a-t-il rapporté. Le vrai danger pour lui est plutôt qu’Exceldor finisse par « baisser les bras » devant l’opposition rencontrée et quitte carrément la région, ce qu’il souhaite à tout prix éviter.

Marc Seyer ne cache pas que l’inquiétude en ce sens commence à monter alors que le dossier traîne en longueur devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) et que l’issue est plus qu’incertaine.

Pour lui, l’emplacement de l’avenue Pinard tombe pourtant sous le sens. « Je ne comprends pas pourquoi on peut faire un tunnel à côté, mais pas une usine », a-t-il illustré en prenant l’exemple du prolongement du boulevard Casavant. Il souligne également la présence tout près des installations des Viandes Lacroix, un usage similaire à celui projeté par Exceldor. D’ailleurs, la coopérative est devenue l’an dernier actionnaire majoritaire de cette entreprise.

Depuis que la Ville a acquis ces terres au cours des années 2000, la vocation industrielle des lieux devrait pourtant être claire, selon M. Seyer. « Ça n’a pas été acheté pour faire pousser du blé d’Inde », a-t-il lancé.

image