8 décembre 2011
Le voyage d’une vie
Par: Le Courrier

Hésitante à entreprendre ce grand périple en Inde, je me suis laissé séduire par son histoire, sa culture, sa civilisation.

publicité

Hésitante à entreprendre ce grand périple en Inde, je me suis laissé séduire par son histoire, sa culture, sa civilisation.

Slumdog Millionnaire et Mange, Prie et Aime nous ont présenté des images d’une Inde indéfinissable, mais au-delà de tout cela, lorsqu’on met le pied dans ce pays, il ne nous quitte plus. Tous les contrastes et paradoxes nous habitent. Les chocs sont radicaux. Les odeurs multiples changent d’un pas à l’autre. L’Inde du Mahatma Gandhi est la plus grande démocratie du monde. Plusieurs religions et une multitude de divinités se côtoient. L’Inde est le berceau du bouddhisme et l’hindouisme est la religion de la majorité d’un peuple de 1,2 milliard. En plus de nombreux dialectes, plus de 22 langues y sont reconnues, l’hindi demeurant la langue officielle, l’anglais y est toujours présent. Après 21 jours de galère en Inde du Nord, d’ouest en est, de Delhi à Kolkata, je suis encore et toujours envoûtée. Les bidonvilles rappellent l’extrême pauvreté, les palais, les temples de marbre blanc sculpté, orné de pierres précieuses révèlent toute la puissance et le faste des Maharajas. Le Rajastan est désertique et riche en villes fortifiées. Les temples Jaïns du Mont Abu à 1300 mètres d’altitude sont à couper le souffle, tout comme la route pour s’y rendre. Le désert du Thar, à dos de chameau dans les dunes, au coucher du soleil, est un autre de mes coups de coeur. Et que dire de la beauté et de l’opulence du Taj Mahal à Agra? Varanasi et son fleuve sacré où des pèlerins affluent par milliers pour se purifier et y faire leurs ablutions, au lever du soleil, dans les eaux plus que contaminées du Gange, la crémation des morts et le Mouroir de Mère Teresa à Kolkata confrontent notre existence et toutes les croyances de ce beau peuple. À suivre…-30-

image