13 octobre 2011
D’un océan à l’autre
L’école Henri-Bachand honore Jean Brault
Par: Le Courrier
Jean Brault est arrivé à l'école primaire de Saint-Liboire au pas de course accompagné des élèves du deuxième cycle.

Jean Brault est arrivé à l'école primaire de Saint-Liboire au pas de course accompagné des élèves du deuxième cycle.

Jean Brault, le Liboirois qui a traversé le Canada à la course, a été accueilli en vrai héros par les élèves de l’école primaire de Saint-Liboire. Une cérémonie avait été organisée en son honneur le 9 septembre au Centre Martin-Brodeur.

Le joggeur est arrivé au pas de course accompagné des élèves du deuxième cycle. Au Centre Martin-Brodeur, les plus jeunes avaient formé une haie d’honneur et l’attendaient avec des affiches de remerciements et de félicitations.

Parti de Vancouver, M. Brault est arrivé à Gaspé 103 jours plus tard. Du même coup, l’athlète de 48 ans a amassé des fonds pour la Sclérodermie, maladie provoquant des anomalies de la peau. Il a entre autres remis la somme de 6 000 $, un dollar par kilomètre, pour le volet sportif de l’école Henri-Bachand. Rassemblés sur le terrain de soccer, les enfants et le personnel enseignant ont chanté la chanson J’reviens chez nous de Boom Desjardins.Ils ont ensuite présenté une affiche géante mettant en vedette Jean Brault. La pancarte sera posée devant l’école de Saint-Liboire dans les prochains jours.Trois élèves ont pris la parole pour remercier l’athlète, dont Matthew, qui a qualifié Jean Brault d’exemple à suivre dans la vie.« Je me prenais quasiment pour Gérard Côté », a-t-il blagué aux enfants de Saint-Liboire. M. Brault a pris le micro pour répondre aux questions et expliquer comment se passait une journée typique lors de son périple. À 200 kilomètres de son but, Jean a subi une microfracture à la cheville. « J’avais le pied mauve et très enflé. Je ne pouvais pas abandonner à 200 km, on a fait des bandages très serrés et je suis reparti », a confié le joggeur. « Ce que je voulais surtout dire aux enfants, c’est qu’au-delà de la douleur et de l’envie de tout abandonner, l’engagement et la détermination nous aident à continuer. »M. Brault a couru en moyenne 58 km par jour, a usé quatre paires de souliers, a rencontré trois ours et s’est fait une collection de plaques d’immatriculation abandonnées sur les chaussées du pays.

image