6 octobre 2011
Chevrolet Volt 2012
L’électrique que l’on veut
Par: Marc Bouchard

Chaque soir, en arrivant à la maison, il vous faudra dérouler le fil et le brancher dans la prise. Et chaque matin, prendre un soin jaloux de tout ranger soigneusement. Mais une fois ce petit geste quotidien complété, vous pourriez bien vous retrouver à ne presque plus passer chez votre pompiste préféré, puisque la Chevrolet Volt pourrait bien n’être qu’électrique.

Mais attention : pour ne plus consommer d’essence (ou presque pas), vous devrez limiter vos déplacements à moins de 60 kilomètres par jour… ou rebrancher la voiture dès votre arrivée au bureau. Car la Volt a, comme toutes les voitures électriques, ses limites d’autonomie.

En revanche, contrairement aux autres voitures électriques qui font leur entrée sur le marché canadien cet automne, la Volt a un avantage notable : elle utilise un petit moteur à essence pour, le cas échéant, produire de l’électricité et vous permettre de prolonger la randonnée.

Électrique ou pas?

Réglons la chose tout de suite : oui, la Chevrolet Volt est une voiture électrique. Ses roues sont totalement et toujours propulsées directement par un moteur électrique. Mais il est vrai qu’elle contient aussi un moteur à essence, un tout petit moteur 4 cylindres de 1,4 litre, qui agit essentiellement comme une génératrice.

Dans les faits, une fois les 60 kilomètres parcourus, le moteur à essence démarrera (en toute transparence, puisque le conducteur ne ressent rien, et n’a pas à intervenir). Cette puissance est transférée à un moteur électrique, qui produit du courant retransmis à un second moteur électrique, puis aux roues. Jamais, peu importe les conditions, le moteur à essence ne pousse directement sur les roues. Le résultat est simple : vous économisez en essence puisque vous êtes dotés d’un moteur électrique, et puisque le régime moteur varie peu, vous conservez une consommation raisonnable. Au terme de mon essai de 700 kilomètres, j’ai maintenu une moyenne de 3,9 l aux 100 km, ce qui n’est pas mal pour une voiture du genre (notez que la recharge sur le 110v durera environ 10 à 12 heures).

Une vraie auto

Précisons-le, la Chevrolet Volt est une véritable voiture, spacieuse et bien finie, capable d’accueillir quatre passagers (c’est un 2 plus en raison de la présence des batteries dans la colonne de plancher centrale) dans un confort et un espace plus que raisonnable.

Et comme il s’agit quand même d’une voiture dispendieuse (42 000 $ environ avant le rabais de 8 000 $ du gouvernement), on l’a équipée de tous les accessoires embarqués, allant du GPS aux commandes tactiles de la console centrale. La taille de la Volt est plus imposante qu’on s’y attendrait. Grande comme une berline intermédiaire, elle a une silhouette unique, plus aérodynamique, et une partie arrière surélevée du plus bel effet. Et la beauté de la chose, c’est que cette silhouette permet un vaste espace de chargement, rendu encore plus accessible par l’ouverture béante du hayon arrière. Quant à la conduite de la Volt, elle est étonnamment ordinaire. Bien entendu, le départ dans le plus grand silence est toujours un peu troublant, et même les piétons semblent surpris de voir bouger une voiture qu’ils n’entendent pas. On a même prévu un petit klaxon au bout du bras des clignotants pour aviser les piétons de notre présence. Les suspensions sont agréables, la direction, sans être vraiment sportive, donne de bonnes indications de la nature de la route, et la puissance est surprenante; il faut dire qu’un moteur électrique ayant accès au maximum de couple en tout temps, les départs se font sans hésitation.

Une vraie star

Au volant de la Volt, j’avais l’impression d’être une star. Les gens me pointaient du doigt, m’envoyaient la main. Sur un terrain d’Hydro-Québec, un ingénieur sur son heure de repas m’a même suivi en voiture sur des centaines de mètres pour voir la voiture de proche.

Et un couple d’amis, férus d’environnement et de leur confort (ils roulent normalement en Lexus hybride), ont avoué leur fort intérêt pour la voiture, même si la marque Chevrolet ne fait pas partie de leur magasinage habituel. Car la Volt transcende toutes les marques; elle dépasse ce que les autres ont à offrir. Mais attention, elle est la première, mais ne restera sans doute pas seule longtemps dans ce créneau de voiture électrique à prolongement d’autonomie.

Forces :

– Moteur électrique avec prolongateur d’autonomie – Espace intérieur – Accessoires nombreux

Faiblesses :

– Prix d’achat – Fiabilité à long terme inconnue – Direction endormie

Fiche technique :

Moteur : L4 + moteur électrique Puissance (ch@tr/min) : 150 Couple (lb.pi@tr/min ) : 273 Roues motrices : Avant Transmission : à variation continue Freins : Disques aux 4 roues Freins antiblocage : 4 roues Consommation observée : 3,9 l aux 100 km Prix : 41 545 $

image