26 juillet 2012
Candidat pour le Parti québécois dans Laval-des-Rapides
Léo passe de la parole aux actes
Par: Le Courrier
Léo Bureau-Blouin sera candidat du Parti québécois dans Laval-des-Rapides.

Léo Bureau-Blouin sera candidat du Parti québécois dans Laval-des-Rapides.

Désireux de transporter ses convictions dans l’arène politique et de tailler une place aux jeunes sur la scène provinciale, le Maskoutain Léo Bureau-Blouin a confirmé mardi qu’il serait candidat dans la circonscription de Laval-des-Rapides sous les couleurs péquistes.

Le président sortant de la Fédération étudiante collégiale du Québec, qui s’est fait connaître ce printemps comme l’un des principaux acteurs du mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité, a dévoilé sa candidature en primeur sur les réseaux sociaux « par respect pour les milliers de concitoyens qui m’ont fait confiance au cours des derniers mois », a-t-il écrit.

« Dans les derniers mois, j’ai eu la chance de représenter des milliers de jeunes désireux de doter le Québec d’un système d’éducation plus accessible. Vient cependant un moment où on se demande si on peut faire plus pour que nos convictions les plus profondes deviennent de véritables politiques publiques. Vient un moment où on se demande si on peut faire plus pour bâtir un Québec où il fait mieux vivre. »C’est sans son carré rouge qu’il s’est présenté, mercredi, aux côtés de la chef du Parti québécois, Pauline Marois, ce qui n’a pas manqué de faire sourciller certains journalistes et commentateurs. « Avec ou sans carré rouge, le Parti québécois a déjà pris l’engagement d’abolir la Loi 78 et de tenir un sommet sur l’éducation post-secondaire. J’entends défendre le gel des frais de scolarité », a-t-il affirmé. « Je me lance maintenant parce que maintenant plus que jamais, notre génération peut démontrer ce dont elle est capable. J’entends travailler avec conviction et intégrité à promouvoir des projets qui permettront aux jeunes de prendre plus de place sur la scène politique québécoise », a-t-il déclaré, précisant que les 18-24 ans représentent 10 % de l’électorat québécois, sans toutefois être représentés à l’Assemblée nationale.Lui aussi par l’entremise des réseaux sociaux, le député de Saint-Hyacinthe Émilien Pelletier a applaudi la décision du « jeune de talent et de potentiel » de se présenter comme candidat péquiste. Le plus jeune candidat du Parti québécois travaille actuellement à la rédaction de dix engagements qu’il entend mettre de l’avant pendant la campagne électorale. S’il est élu, Léo Bureau-Blouin a assuré qu’il souhaitait poursuivre ses études universitaires en droit, mais à temps partiel.

image