5 novembre 2015
Les années soixante à l’honneur
Par: Le Courrier
Devant le Jukebox sera présenté à l’Institut de technologie agroalimentaire à compter de 19 h. Donald Bélanger pose en compagnie de Jean-Marie Pelletier et de Marcel Blouin, respectivement président et directeur général d’Expression. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Devant le Jukebox sera présenté à l’Institut de technologie agroalimentaire à compter de 19 h. Donald Bélanger pose en compagnie de Jean-Marie Pelletier et de Marcel Blouin, respectivement président et directeur général d’Expression. Photo François Larivière | Le Courrier ©

C’est sous le thème de la musique des années 60 qu’Expression et le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe convient les Maskoutains à une soirée Devant le Jukebox. Cette 5

Publicité
Activer le son

La Troupe Ès-Arts, constituée d’anciens enseignants, a monté un spectacle qui fera revivre en musique les années soixante aux spectateurs. Ils pourront se remémorer ces années où Saint-­Hyacinthe était surnommé le Liverpool du Québec.

C’est Donald Bélanger, ancien chanteur soliste des Aristos, qui assume la présidence d’honneur. « C’est avec une grande fierté que j’ai accepté cette présidence d’honneur. Je suis totalement solidaire avec le projet de Musée régional de Saint-Hyacinthe. La Troupe Ès-Art vous ­présentera une comédie musicale dont l’action se situe au Snack-bar Chez Ti-Paul. Il s’agit de faire une courte rétrospective enjouée en gestes et en chansons des ­années soixante », souligne M. Bélanger.

Rappelons que ces soirées-bénéfice sont au profit du projet de Musée régional. « Ces soirées servent au développement d’un musée à double mandat. Pour ­Expression, il s’agit de promouvoir l’art contemporain ainsi que notre patrimoine régional que ce soit par la collection, la ­diffusion ou l’édition. Les fonds amassés lors de ces soirées servent, pour le ­moment, à financer les études de faisabilité du projet. Nous avons une grande ­diversité de patrimoine à Saint-Hyacinthe que ce soit au niveau religieux, culturel ou agricole », précise Marcel Blouin, directeur d’Expression.

Le second objectif de ces soirées est de sensibiliser la population au patrimoine, de faire réaliser toute la richesse que ­possède une ville comme Saint-­Hyacinthe. Il suffit de penser aux Orgues Casavant, à La Bonne Chanson ou encore à la prédominance du milieu ­agricole. C’est donc un rendez-vous le 13 novembre à l’Institut de technologie agroalimentaire à 19 h.

image