10 septembre 2020
Les Auteurs du quartier : un autre été, un autre tome
Par: Maxime Prévost Durand

Les Auteurs du quartier, ce sont (à l’arrière) Ismaël Popal, Léon Shink, Maëlie et Emrick Alix-Vignola, puis Emyl Biron, ainsi que (à l’avant) Justin et Théo Rajotte. Photo gracieuseté

Plutôt que de rester les bras croisés à attendre que la pandémie passe et que les écoles rouvrent, les Auteurs du quartier, un collectif bien motivé de sept jeunes de 10 à 13 ans, ont saisi l’opportunité de se pencher sur l’écriture d’un second tome des Aventures de l’Équipage Po, pour faire suite à ce projet entamé l’été dernier en compagnie de l’auteure maskoutaine Julie Royer.

Publicité
Activer le son

L’expérience du premier tome, écrit sous la forme d’un manuscrit, avait été tellement positive pour ces jeunes qu’ils avaient déjà en tête de répéter le processus cet été. La fermeture des écoles en mars a même devancé leur plan.

« Comme les écoles allaient être fermées, ils disaient qu’ils allaient pouvoir commencer tout de suite », se souvient Julie Royer, qui a reçu leur visite dans les jours suivant les premières mesures liées à la pandémie.

Si les Auteurs du quartier se réunissaient plusieurs soirs par semaine l’été dernier pour faire évoluer leur histoire, l’expérience a été un peu différente cette année. Rapidement, il est devenu impossible de se réunir, confinement oblige. Ils ont donc opté pour une écriture à relais, où l’un d’entre eux rédigeait une partie de l’histoire, avant qu’un autre la poursuive.

« Ils ont plus vu ce que c’est de produire tout seul et de le soumettre aux autres », souligne celle que l’on connaît aussi pour son personnage de Gribouille Bouille.

Comme elle l’avait fait avec le premier tome, Julie Royer les a accompagnés tout au long du processus. Elle a été le point de chute lorsqu’un des auteurs terminait sa partie. Elle recevait le document par courriel, le corrigeait et l’uniformisait avant de l’envoyer au prochain pour qu’il puisse continuer l’avancement de l’histoire.

« Je pense qu’ils l’ont trouvé un peu plus ardu que le premier, mais ils ont fini leur histoire. […] Ils l’ont fait jusqu’au bout », dit-elle, fière d’eux et reconnaissante de l’appui de leurs parents, qui ont été davantage impliqués dans l’aventure cette fois-ci.

Poursuivant dans l’univers de la science-fiction, les Auteurs du quartier se sont inspirés de la situation actuelle pour ce second tome, qu’il ont complété durant les vacances estivales. Après avoir sauvé Saint-Hyacinthe d’une attaque de dinosaures lancée par les extraterrestres dans le premier tome, les héros doivent maintenant trouver un vaccin contre le nouveau coronavirus, que les extraterrestres de la planète COVID-19 ont amené sur la Terre dans le but de l’envahir. « Mais ce remède pourrait avoir quelques effets… indésirables », avertit Julie Royer, en présentant le manuscrit. (On vous rappelle ici qu’il s’agit d’une fiction.)

Un grand lancement avait souligné la finalisation du premier tome l’été dernier, avec de la barbe à papa, du maïs soufflé et des hot-dogs. Malheureusement, une telle fête ne pourra avoir lieu cette année, à la grande déception des jeunes auteurs, qui n’ont pas pour autant l’intention d’abandonner l’idée d’écrire un troisième tome aux Aventures de l’Équipage Po. Dans leurs rêves les plus fous, ils aimeraient même que leurs histoires puissent être publiées. L’un d’eux a d’ailleurs suggéré d’engager un illustrateur pour une meilleure qualité d’image. « Ils sont vraiment intelligents et super entreprenants, confie l’auteure maskoutaine. Ils voudraient que ça prenne la forme d’un livre, alors que pour l’instant, c’est un manuscrit. » Qui sait ce qui peut arriver quand on rêve grand!

image