14 juillet 2016
Les bandes riveraines : une plus-value pour la communauté
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

La bande riveraine est la lisière végétale qui longe les cours d’eau. D’une largeur minimale de 10 à 15 mètres, elle remplit de multiples fonctions nécessaires au bon fonctionnement des écosystèmes, et plus encore, elle rend de nombreux services invisibles à l’homme comme filtrer les eaux qui s’écoulent à la rivière et retenir le sol des berges.

En milieu résidentiel, si elle n’a pas complètement disparu, la bande riveraine a souvent perdu son caractère d’origine au profit d’un aménagement paysager plus au goût des propriétaires. Ces aménagements sont majoritairement constitués de gazon et les arbres et arbustes y sont plutôt rares étant donné leur fâcheuse habitude de bloquer la vue sur la rivière…

La disparition de la bande riveraine entraîne une série de problèmes qui, à première vue, ne semble pas liée aux comportements des riverains. Prenons par exemple le lien entre la qualité de l’eau et l’aménagement d’une pelouse jusqu’à la rivière. Le désir de posséder un vert de golf à la maison nécessite souvent l’utilisation de pesticides ou d’engrais qui, en l’absence de bande riveraine, se retrouvent à ruisseler directement dans la rivière. Cet ajout de substances nutritives est directement responsable de l’apparition des algues bleues entraînant la perte d’usage des plans d’eau et diminuant la qualité de l��eau pour la consommation. Vous vous dites peut-être que ce n’est pas si grave, ou que votre voisin agriculteur fait probablement pire, ou que l’usine du village d’à côté doit polluer l’eau plus que vous. En effet, vous n’êtes pas le premier ni le dernier à avoir des comportements douteux, mais vous êtes le propriétaire de votre terrain. C’est donc votre responsabilité d’être le gardien de la bande riveraine et votre occasion de contribuer à l’effort de rendre les rivières utilisables pour tous.

Premièrement, cessez de tondre votre pelouse dans la bande riveraine (de toute façon, c’est interdit). Laissez pousser la végétation naturelle tout en surveillant l’implantation des espèces envahissantes exotiques comme le phragmite ou la berce du Caucase. Au début, l’aspect peut laisser à désirer, mais rapidement la composition de la végétation va évoluer et des arbustes et des arbres devraient s’implanter de façon naturelle. Si vous voulez donner un coup de pouce à la nature, ou si vous souhaitez accélérer le processus, vous pouvez reverdir votre bande riveraine. Assurez-vous toutefois d’ajouter des plantes indigènes adaptées à la bande riveraine. Les arbustes robustes comme le cornouiller ou le sureau et les petits arbres comme l’amélanchier sont de bons candidats pour la végétalisation et attirent de nombreux oiseaux. Pour en savoir plus, le site de la ville de Saint-Hyacinthe fournit un autoquestionnaire sur la qualité de votre bande riveraine et un guide de bonnes pratiques.

Et si vous n’êtes pas encore convaincu, sachez que votre bande riveraine diminue les risques d’inondation, qu’elle joue le rôle de brise-vent, qu’elle vous fournit de l’ombrage en été et qu’elle vous procure un peu d’intimité face à vos voisins. Et finalement, ça vous en fera moins à tondre cet été!

image