17 octobre 2019
Les candidats à la rencontre des jeunes
Par: Rémi Léonard

Les cinq candidats actifs dans Saint-Hyacinthe-Bagot ont pris part à une rencontre électorale à l’école Casavant ce mardi. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Même si leur vote ne compte pas encore officiellement, les jeunes du secondaire se sont une fois de plus montrés intéressés à la chose politique, cette fois dans le cadre des élections fédérales. Le succès rencontré l’an dernier en marge du scrutin provincial a convaincu l’équipe de l’école Casavant de répéter l’expérience cette année.

publicité

Après une séance de présentation des candidats locaux et de leur parti respectif, des questions préparées par les élèves leur ont été soumises, portant par exemple sur la pollution de nos cours d’eau, la reconnaissance des diplômes des immigrants et le soutien à nos producteurs de lait.

En début de rencontre, la députée sortante Brigitte Sansoucy a soutenu devant les jeunes que la politique est avant tout une question de valeurs. Elle a ainsi expliqué que son implication avec le NPD passe par la défense de ses valeurs de justice sociale, d’équité et de paix. Le bloquiste Simon-Pierre Savard-Tremblay a pour sa part livré un plaidoyer en faveur de l’engagement des jeunes dans les causes qui leur tiennent à cœur, et ce, peu importe la forme. Il trace lui-même l’origine de son implication politique dans le fait qu’il a toujours été « allergique à l’injustice », a-t-il décrit. De son côté, le libéral René Vincelette a parlé de l’importance de la classe moyenne et de la soutenir. Il a aussi rappelé ses années d’études au Séminaire, alors qu’il était assis au même endroit que les élèves, à quelques années de différence.

Au moment de nommer leurs priorités, les cinq candidats ont placé l’environnement en première position. Sabrina Huet-Côté, du Parti vert, s’est tout de même démarquée en plaidant pour que l’environnement se retrouve aussi considéré comme une priorité dans toutes les sphères de la société « parce qu’on ne sera peut-être plus là dans 30 ans », a-t-elle soulevé. Le conservateur Bernard Barré a quant à lui parlé de sa volonté d’équilibrer le budget fédéral et d’enfin quitter l’opposition que les citoyens de Saint-Hyacinthe-Bagot choisissent depuis maintenant 26 ans. Conflit d’horaire oblige, il a cependant dû quitter au milieu de l’exercice.

Pour faire suite à cette rencontre, l’école tient aujourd’hui, le 17 octobre, son propre scrutin informel, ce qui devrait permettre aux élèves de réfléchir à leur choix comme tous les citoyens.

Vote record par anticipation

Quant au « vrai » vote, il a déjà démarré par anticipation de vendredi à lundi dernier, atteignant une participation record à travers le pays. Chez nous aussi, un fort contingent d’électeurs a choisi ce mode de vote, 14 948 pour être précis, nous a indiqué mercredi la directrice du scrutin dans Saint-Hyacinthe-Bagot, Suzie Guilmain. C’est une proportion qui représente 18,3 % des électeurs totaux, en hausse importante par rapport à 2015. Il faut dire que les heures d’ouverture avaient également été étendues en matinée cette année, a aussi informé Mme Guilmain.

image