2 mai 2013
Les commissaires attendent d’en savoir plus
Par: Le Courrier

Le projet d’école alternative développé par des parents d’élèves a été présenté sommairement au Conseil des commissaires à la mi-avril. Si les élus scolaires ont prêté l’oreille, il est encore trop tôt pour avancer qu’une école alternative pourrait ouvrir ses portes à court terme à Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

L’ouverture des commissaires a laissé une bonne impression aux membres du comité pour une école alternative, qui déposeront un mémoire détaillé cet automne. Mais le président de la Commission scolaire demeure prudent.

« Pour le moment, on nous a présenté une intention intéressante, mais très générale, a commenté Richard Flibotte. Il s’agit d’une ébauche. Il faudra attendre d’en savoir plus avant de se pencher sur la question. »Par ailleurs, plusieurs étapes doivent être franchies chaque fois qu’il est question de la vocation d’une école, rappelle le président.« De prime abord, il faudrait trouver une école qui accepte de prendre un tel virage et d’adopter cette vocation par l’entremise de son projet éducatif, a-t-il expliqué. Il faut savoir que chaque école est responsable de son projet éducatif, sous réserve de l’approbation de la Commission scolaire. La Commission scolaire ne peut donc pas imposer un projet d’école alternative à un établissement. À l’inverse, si le projet éducatif adopté par une école ne correspond pas à la philosophie, aux valeurs ou aux normes établies, la Commission scolaire peut refuser un projet pédagogique. »Cela dit, le président a réitéré que son conseil accueillait favorablement toutes les idées qui lui sont soumises. « C’est certain que des parents qui développent le projet d’une nouvelle école, on ne voit pas ça tous les jours. Cela dit, on est toujours attentifs aux idées et aux suggestions », a-t-il conclu.

M.-P.G.-N.

image