12 août 2021
Les directions du Cégep de Saint-Hyacinthe remaniées
Par: Sarah-Eve Charland

Le Cégep de Saint-Hyacinthe verra ses directions changées à la rentrée scolaire. Photothèque | Le Courrier ©

René Vincelette a quitté la présidence du Cégep de Saint-Hyacinthe.Photothèque | Le Courrier ©

Le Cégep de Saint-Hyacinthe connaît de grands changements au sein de ses directions. D’un côté, la réorganisation a entraîné des départs. De l’autre, elle a permis de créer deux nouvelles directions pour faire face aux défis d’une croissance de la population étudiante.

Publicité
Activer le son

Les changements sont légion dans la structure organisationnelle du Cégep, dont plusieurs départs. C’est le cas du président du conseil d’administration, René Vincelette. Après huit ans, il quitte ses fonctions. Dans le contexte de la réorganisation de son secteur, la directrice des services administratifs a aussi annoncé son départ.

Après avoir occupé deux mandats de quatre ans, M. Vincelette sentait que le Cégep était mûr pour du changement. Le 9 juin, il a informé l’établissement de son intention de quitter la présidence pour la rentrée scolaire. C’est toutefois des « discussions intenses » avec le comité exécutif qui ont précipité son départ. La démission est devenue effective quelques jours après son annonce.

« Il y a eu un désaccord au niveau du déroulement. Et ce désaccord faisait en sorte que je ne pouvais pas accepter ce qui avait été discuté. Ma démission a été effective immédiatement. La seule chose que je peux mentionner en respect avec le Cégep, c’est qu’il y avait des discussions intenses. Je ne voulais pas créer de problématique supplémentaire », explique-t-il sans toutefois s’attarder sur le contenu de ces discussions.

Une missive rédigée par le directeur général du Cégep, Emmanuel Montini, fait état de plusieurs changements à la structure de l’organisation. Des rumeurs circulent d’ailleurs sur des tensions à l’interne. « Il n’y a pas de fumée sans feu », dit M. Vincelette.

Malgré tout, il ne retire que du positif de son expérience à la présidence du Cégep. « Ç’a été une expérience incroyable, fantastique. Pour ce qui est des membres du conseil d’administration, j’en retire une très grande satisfaction. J’ai eu une très belle collaboration entre les administrateurs. Le milieu de l’enseignement est un milieu particulier, plein de défis. Pour moi qui suis de l’entreprise privée, ç’a été une très belle expérience », ajoute-t-il.

Croissance et création de postes

Le Cégep de Saint-Hyacinthe a obtenu l’autorisation du ministère de l’Enseignement supérieur de rehausser sa capacité d’accueil. L’établissement connaîtra une hausse de plus de 25 % du nombre d’étudiants au cours des prochaines années.

Selon M. Vincelette, la qualité de l’enseignement, ainsi que celle du personnel professionnel et de soutien, est à l’origine de ce succès. « J’y ai vu du professionnalisme et des gens dévoués. Je tiens vraiment à remercier tout le personnel. J’espère qu’on ne mettra pas de côté des valeurs qui ont été chèrement développées auparavant. »

Selon la missive de la direction générale, des changements à la structure du Cégep ont été apportés pour faire face à cette croissance. Le poste de direction des études et de la vie étudiante a été scindé en deux. Après une longue absence, le directeur a quitté officiellement ses fonctions en avril 2021. Le directeur adjoint à la direction des études et de la vie étudiante, qui comblait les besoins actuels, quittera en août pour prendre sa retraite. Le premier poste est celui de directeur des études. Il reviendra à Michel Ste-Marie, le 13 août, qui est présentement directeur du campus de Saint- Hyacinthe de l’Institut de technologie agroalimentaire. Le poste de directeur des affaires étudiantes sera, quant à lui, affiché au mois d’août.

L’établissement a aussi créé une direction des ressources informationnelles qui vise à mieux servir la communauté collégiale tant sur le plan numérique que pour la gestion documentaire. Selon le directeur général, le Conseil du trésor a de plus en plus d’exigences en matière de reddition de compte et de cybersécurité créant ainsi la nécessité de créer cette direction. Il a annoncé du même coup la nomination de Patrick Leblanc à ce poste. Ce dernier était, jusqu’à tout récemment, coordonnateur des services informatiques au Centre de services scolaire de Sorel-Tracy. Il entrera en fonction le 10 août.

Le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, Emmanuel Montini, n’a pas été en mesure de répondre à nos questions au moment de mettre sous presse.

image