8 février 2018
Saint-Hyacinthe Technopole
Les dossiers industriels à surveiller en 2018
Par: Jean-Luc Lorry
En décembre, la jeune entreprise pharmaceutique Sterinova est passée à des intérêts allemands. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En décembre, la jeune entreprise pharmaceutique Sterinova est passée à des intérêts allemands. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis quelques jours, Saint-Hyacinthe Technopole et Développement économique de la MRC des Maskoutains (DEM) ont entrepris la visite annuelle des entreprises manufacturières situées dans la grande région de Saint-Hyacinthe.

publicité

Du même souffle, la direction de Saint-Hyacinthe Technopole a passé en revue avec LE COURRIER les principaux dossiers industriels qui seront à surveiller en 2018.
Actuellement, le principal projet sur la table est celui de la future usine d’abattage de volailles d’Exceldor qui représenterait des investissements dépassant les 125 M$. Une opportunité unique pour la municipalité.
Pour des raisons d’ordre réglementaire, la haute direction d’Exceldor doit attendre une décision de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec avant d’aller de l’avant dans ce dossier.
Saint-Hyacinthe Technopole a proposé à cette coopérative avicole un terrain d’une cinquantaine d’hectares qui longe l’avenue Pinard.
L’an dernier, Saint-Hyacinthe Technopole avait tenté de convaincre Exceldor d’installer son nouveau centre de distribution à Saint-Hyacinthe, un projet estimé à 35 M$.
« Nous avions regardé avec eux plusieurs scénarios, indique André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole. Comme Exceldor est dans un marché du détail, l’entreprise souhaitait une visibilité de sa marque de commerce en bordure de l’autoroute. Hélas, il n’y a pas de terrain vacant appartenant à la Ville en bordure de la 20. »
Finalement, ce centre sera construit à Beloeil et permettra la création de 60 emplois.
Édifice de Zénith Lab
Cette année, Saint-Hyacinthe Technopole compte bien louer ou vendre la bâtisse industrielle qui était destinée à loger Zénith Lab, une entreprise pharmaceutique qui a fait faillite en septembre 2017.
Face à de sérieux ennuis financiers, l’entreprise n’a jamais réussi à démarrer.
Sans collecte de loyers, l’organisme doit assumer plusieurs obligations financières comme l’hypothèque, les assurances, les taxes municipales et d’autres frais connexes tels que l’électricité.
« Ce projet-là n’a pas donné les résultats escomptés. Par contre, il ne met aucunement à risque l’équilibre financier de Saint-Hyacinthe Technopole », assure M. Barnabé.
Dans ce dossier, il reste un autre irritant. Une hypothèque légale d’un montant de 430 319 $ déposée par l’entreprise Nicos Group, une entreprise américaine spécialisée dans l’aménagement de locaux adaptés aux activités pharmaceutiques.
« Nous contesterons cette réclamation lors de procédures qui se dérouleront en septembre. Cela ne nous empêche pas de louer ou de vendre le bâtiment », précise André Barnabé.
Sterinova
En décembre, la société pharmaceutique Sterinova a vendu la majorité de ses actions à la multinationale allemande B. Braun. Une transaction qui réjouit M. Barnabé.
« L’acquisition de Sterinova par B. Braun est une excellente nouvelle. Cette transaction représente la venue d’une multinationale pharmaceutique en sol maskoutain. Nous espérons travailler en collaboration pour leurs projets de développement », commente André Barnabé.
Celui-ci n’exclut pas que le nouveau propriétaire puisse se porter acquéreur de la bâtisse. Les locataires qui occupent seuls l’un des édifices industriels appartenant à Saint-Hyacinthe Technopole disposent d’une option d’achat.

image