13 décembre 2012
Vague de désaffiliation avec la FECQ
Les étudiants de Saint-Hyacinthe parmi les prochains?
Par: Maxime Prévost Durand
À l'image de celles du printemsp dernier, les prochaines assemblées étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe pourraient être animées.

À l'image de celles du printemsp dernier, les prochaines assemblées étudiantes du Cégep de Saint-Hyacinthe pourraient être animées.

Les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe pourraient bientôt suivre ceux des cégeps de Rimouski, de Granby-Haute-Yamaska et Alma qui se sont désaffiliés de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) au cours des dernières semaines. Lors de l’assemblée générale du 5 décembre, il y a eu vote pour la tenue d’un référendum sur la question.

Publicité
Activer le son

Seulement un peu plus de 3% des étudiants du cégep (160 étudiants sur les quelque 4 500 inscrits) étaient présents à cette assemblée. Du nombre, 140 ont voté en faveur de la tenue d’un référendum. La date du référendum n’est pas encore fixée pour le moment.

« Deux comités ont été formés, un pour la désaffiliation, un autre contre. Je fais partie du camp qui souhaite rester avec la FECQ », indique le président du Regroupement des étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe (REECSH), Alexis Tremblay. « En tant que président de l’association étudiante, je vais défendre la FECQ. Présentement, nous sommes affiliés avec elle, je ne vois pas pourquoi je me battrais contre elle à moins que l’assemblée générale m’en donne le mandat. »D’ici à ce qu’on connaisse la date du référendum, les deux comités devront s’asseoir ensemble afin de déterminer les balises de l’exercice, faire un contrat, pour ensuite le présenter lors de la tenue de la prochaine assemblée générale, possiblement seulement au retour des fêtes. « Nous sommes présentement en fin de session, une session qui est chargée et condensée alors afin qu’il y ait le plus de personnes présentes à l’assemblée pour voter sur la question, il sera préférable d’attendre au retour des fêtes. »La FECQ pointe du doigt l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) pour la vague de désaffiliation qui la touche. Certains étudiants accuseraient la FECQ d’être « soumise » au gouvernement à l’aube du Sommet sur l’éducation supérieure. « Comme durant la grève, il y a des gens plus modérés et d’autres plus militants », affirme M. Tremblay.Les répercussions d’une désaffiliation avec la FECQ seraient « minimes », explique Alexis Tremblay. L’impact le plus grand serait toutefois sur le poids et la force des étudiants, estime-t-il, puisque les associations étudiantes seront indépendantes.Lors de la prochaine assemblée générale, un vote sera tenu concernant le contrat établi par les deux comités formés. Advenant qu’il soit accepté par l’assemblée, le processus du référendum démarrera. On doit compter environ deux semaines de campagne de la part des deux camps et y ajouter une semaine de vote et de dépouillement.D’ici là, le Cégep de Rosemont, de la présidente de la FECQ, Éliane Laberge, sera le prochain à voter sur la question de la désaffiliation.

image