4 octobre 2012
Hockey Midget AAA
Les Gaulois se butent à des gardiens au sommet de leur art
Par: Maxime Desroches
Le capitaine des Gaulois, Anthony Beauregard, est venu à un cheveu de marquer sur sette séquence en première période du match de vendredi, contre le Collège Charles-Lemoyne.

Le capitaine des Gaulois, Anthony Beauregard, est venu à un cheveu de marquer sur sette séquence en première période du match de vendredi, contre le Collège Charles-Lemoyne.

Évoluant devant près de 650 élèves du Collège Antoine-Girouard, les Gaulois souhaitaient en mettre plein la vue, vendredi après-midi, alors qu’ils affrontaient les Riverains du Collège Charles-Lemoyne sur la patinoire du Stade L.-P.-Gaucher. Malgré 43 tirs et une pression constante en fin de rencontre, les Maskoutains ont laissé filer la victoire à leurs rivaux de division, qui l’ont emporté 3-2.

Publicité
Activer le son

Après la présentation individuelle des joueurs, on a senti les Gaulois hésitants dans les premiers instants du duel. Les visiteurs ont rapidement embouteillé les Gaulois dans leur zone, ce qui a mené à deux pénalités en l’espace de 25 secondes.

Les Riverains n’allaient pas rater pareille occasion de s’inscrire à la marque avec seulement quatre minutes d’écoulées. Le CAG est passé bien près de répliquer en bénéficiant de trois supériorités numériques au premier engagement, mais en vain. Avec huit secondes à faire au premier tiers, les Riverains ont frappé fort en marquant sur un retour de lancer pour retraiter au vestiaire avec une avance de deux buts. Un tir de l’enclave du défenseur Jérémy Roy a donné une raison de célébrer aux 826 partisans présents avec un tir de la pointe qui s’est faufilé derrière le portier des Riverains, Olivier Charest.Olivier Bibeau s’est chargé de redonner aux siens un coussin de deux buts avec un tir précis en attaque massive, avant qu’Anthony Beauvilier, le meilleur buteur des Gaulois en ce début de saison, ne touche la cible après une minute de jeu en troisième période, complétant une manoeuvre de ses homonymes Anthony Beauregard et Anthoni Nadeau.La troupe de Martin Cadorette a élevé l’intensité d’un cran en fin de rencontre, mais ses efforts furent vains devant le brio de Charest, élu première étoile. Ce dernier a stoppé 41 des 43 attaques du CAG.« On peut dire que notre manque d’opportunisme nous a coûté au moins un point au classement, croit l’entraîneur Cadorette. D’une part, plusieurs attaquants tenaient leur bâton un peu trop serré. Mais il y a aussi le niveau d’efforts qui manquait de constance. On a eu quelques creux de vague, et les Riverains en ont profité à chaque fois », analyse-t-il.

Frustrés à Châteauguay

Si l’effort n’a pas été un problème deux jours plus tard, à Châteauguay, les difficultés des Gaulois à faire scintiller la lumière rouge se sont à nouveau fait sentir dans un revers de 2-1 aux mains des Grenadiers.

Seul Beauvilier a réussi à tromper la viligeance du cerbère Jean-Philippe Brais, auteur de 39 arrêts. Devant la cage des Gaulois, Francis Lavallée a lui aussi bien fait en repoussant 31 des 33 tirs dirigés vers lui.« Le pointage ne le laisse pas paraître, mais c’était l’une de nos meilleures performances de la saison. On doit se rentrer dans la tête d’être plus affamés pour les rebonds. C’est souvent là que se décide le résultat du match, même si ça ne donne pas de très beaux buts », conclut le pilote des Gaulois. Les Gaulois accueilleront le Rousseau-Royal de Laval-Montréal demain, à 19 h 30, au Stade L.-P.-Gaucher. Ils prendront la route vers Magog le lendemain pour y affronter les Cantonniers.

image