26 décembre 2019
Montérégie-Est
Les infirmières écrivent au père Noël
Par: Benoit Lapierre

Alexandre Bégin et Virginie Lambert-Bérubé, respectivement président et vice-présidente du Syndicat FIQ-SPSME, montrent fièrement le recueil Lettres pour le père Noël qui lance un message à l’employeur à l’aube des négociations nationales dans le secteur de la santé. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Cette année, à l’approche des Fêtes, le père Noël a trouvé dans son courrier une correspondance tout à fait inhabituelle. Il s’agit de toutes ces lettres que des professionnelles en soins des établissements de santé de la Montérégie-Est lui ont fait parvenir pour décrire leur situation et lui demander de leur offrir en cadeau une forme quelconque d’amélioration de leur sort.

Publicité
Activer le son

Émus par tous ces témoignages, leurs représentants syndicaux en ont regroupé une soixantaine dans un petit recueil rouge intitulé Lettres pour le père Noël, dont ils ont offert des exemplaires à leurs patrons du CISSS Montérégie-Est, aux députés caquistes des circonscriptions de la région ainsi qu’aux responsables du dossier de la santé des partis de l’Opposition.

« Cher père Noël, j’ai fait un an de maternelle, six ans de primaire, cinq ans de secondaire, trois ans de cégep et deux ans d’université. Ça m’a pris 17 ans d’études pour devenir infirmière clinicienne. Ça m’a pris ensuite deux ans pour faire un épuisement professionnel et quatre ans de plus pour me décourager de cette profession. Je suis à l’école à temps partiel. Je vais, dans quelques années, quitter le réseau comme beaucoup d’autres de mes amies et collègues. Des femmes brillantes qui ont mieux à faire que de rester dans un réseau public de santé qui rend ses employées malades. Pour la prochaine année, père Noël, je souhaite une convention collective incroyable, une loi sur les ratios et un dernier élan d’espoir. Sans quoi, je me souhaite de trouver une nouvelle passion pour 2021, car le réseau aura eu ma peau », raconte l’une de ces lettres, celle-là signée par « une infirmière clinicienne de retour sur les bancs d’école ».

L’idée des lettres au père Noël est celle d’Alexandre Bégin, président par intérim du Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est FIQ-SPSME, et de Virginie Lambert-Bérubé, vice-présidente par intérim et responsable des communications et de la mobilisation. C’est elle qui a réalisé le montage de ce recueil illustré avec de jolies images des Fêtes.

« En voyant toute la souffrance qu’il y a dans le réseau, nous avons pensé demander à nos membres de raconter leur histoire sous la forme de lettres au père Noël. Nous avons enlevé les noms des auteures, mais les titres d’emplois sont véridiques », ont expliqué les deux représentants syndicaux, à leur passage au COURRIER.

Le message du Syndicat apparaît à la dernière page du recueil, aussi accessible sur sa page Facebook. « Cher père Noël, cette année, l’équipe syndicale du FIQ-SPSME a été sage. Elle a pris soin de ses membres tout au long de l’année. Elle a négocié, écouté, réconforté, représenté, verbalisé et mobilisé. Voici le résultat de cette belle année 2019. Nous pouvons dire que nous sommes fiers du chemin parcouru. Nous allons continuer, avec nos membres, toutes ensemble, vers une belle négociation nationale! »

image