20 décembre 2018
Hockey collégial
Les Lauréats au sommet à la pause des Fêtes
Par: Maxime Prévost Durand

Avec 20 victoires en 24 matchs jusqu’ici, les Lauréats sont confortablement installés au 1er rang du classement général de la ligue collégiale de hockey masculin du RSEQ. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Avec une fiche de 20 victoires et seulement quatre défaites, dont une en tirs de barrage, les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe sont bien en selle au sommet du classement de la ligue collégiale de hockey masculin du RSEQ. À la pause des Fêtes, ils détiennent sept points d’avance et un match en main sur les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy, qui suivent au 2e rang.

Publicité
Activer le son

Bien que tout semble leur sourire depuis le début de la campagne, les Lauréats n’ont pas l’intention de s’en contenter pour conclure le calendrier régulier, auquel il reste encore 12 rencontres à disputer au début 2019.

« On s’est donné un bon coussin, mais on ne veut pas s’asseoir là-dessus. On veut conserver la 1re place et on sait que l’avantage de la glace est important en séries, soutient l’entraîneur-chef des Lauréats, Louis-Philippe Blanchet, dans un entretien avec LE COURRIER. D’ailleurs, on a 12 victoires et aucune défaite à domicile cette saison. »

Même si leur fiche est sans équivoque, les Lauréats ont connu leur part d’adversité dans le cadre de la première portion du calendrier. Sur les 24 matchs qu’ils ont disputés jusqu’ici, une dizaine se sont terminés par un seul but d’écart. De ce nombre, la formation maskoutaine en a remporté neuf.

« Oui, les victoires sont là, mais la façon d’y arriver n’a pas toujours été là. Ce dont je suis fier par contre, c’est le caractère des gars. On est revenu de l’arrière quelques fois dans des matchs serrés », ajoute-t-il.

Avec autant de succès, il va sans dire que les Lauréats sont des habitués des séquences victorieuses. À un moment, ils ont même traversé une série de 13 victoires consécutives, si bien qu’ils n’ont pas connu la défaite en octobre. Cette séquence n’est pas sans rappeler celle de 10 victoires consécutives enregistrée l’an dernier.

« On est très contents d’avoir atteint le plateau des 20 victoires avant Noël, mais quand on regarde les vidéos, on voit qu’il y a encore des choses à travailler. Le power play ne roule pas comme on veut et on aimerait générer plus de chances de marquer », note l’entraîneur Blanchet.

La meilleure attaque, c’est la défensive

On pourrait croire que les Lauréats comptent sur une attaque redoutable avec autant de victoires, mais c’est plutôt la défensive qui se démarque depuis le début de la saison.

La formation maskoutaine est celle qui a alloué le moins de buts à ses adversaires, n’accordant que 51 buts en 24 matchs. Elle présente d’ailleurs le meilleur différentiel du circuit avec +38.

« Dès le jour 1 du camp, et même avant, on parlait d’être hermétique dans notre zone et de défendre le filet avec fierté, et c’est ce qu’on fait », affirme Louis-Philippe blanchet.

Le gardien William Giroux connaît une saison remarquable devant le filet, lui qui domine le circuit collégial à tous les chapitres ou presque. À la pause des Fêtes, il est celui qui compte le plus de victoires et le meilleur pourcentage d’arrêts, en plus d’être le seul à présenter une moyenne de moins de deux buts alloués par match (1,667).

À l’attaque, Saint-Hyacinthe a marqué 89 buts, une statistique qui place l’équipe au 4e rang à ce chapitre. Elle ne compte d’ailleurs qu’un seul joueur parmi les 20 meilleurs pointeurs du circuit collégial, soit la recrue Émile Hegarty-Aubin, qui cumule 10 buts et 14 aides. Le meilleur marqueur de l’équipe est toutefois Samuel Duguay, avec 12 buts et un total de 23 points.

« J’aime la profondeur qu’on a en attaque, commente Louis-Philippe Blanchet. Nos quatre lignes peuvent marquer. C’est quelque chose qui nous manquait un peu avant. »

En vitrine aux États-Unis

Alors que les activités de la ligue collégiale du RSEQ ne reprendront qu’à la mi-janvier, les Lauréats profiteront de cette longue pause au calendrier pour participer du 4 au 6 janvier à un showcase près de Boston.

« Il y a quelques équipes de la ligue qui seront là, puis il y aura des équipes américaines. On le fait pour donner de la visibilité à nos joueurs auprès des universités américaines », explique l’entraîneur du club maskoutain.

Deux anciens des Lauréats, Simon Gravel et William Lemay, qui jouent cette saison dans la ligue de hockey junior de l’Alberta, ont d’ailleurs réussi à se faire remarquer par des équipes de la NCAA cet automne. Lemay se joindra la saison prochaine aux Catamounts de l’Université du Vermont, tandis que Gravel fera partie des Golden Griffins du Canisius College.

À leur retour des États-Unis, les Lauréats retrouveront la glace du Stade L.-P.-Gaucher le samedi 19 janvier, à 14 h, et le lendemain, à la même heure, où ils affronteront coup sur coup les Lions du Cégep Champlain St. Lawrence et les Jeannois du Collège d’Alma. La moitié des 12 derniers matchs du calendrier régulier seront d’ailleurs présentés à l’aréna maskoutain.

image