8 mars 2012
Gala de boxe « Triple Impact »
Les Maskoutains soulèvent la foule
Par: Maxime Desroches

Volet amateur

publicité

Les boxeurs locaux ont été expéditifs, samedi, alors que l’Hôtel des Seigneurs était le théâtre d’un gala de boxe professionnel tenu en marge des sélections finales de l’équipe canadienne de boxe olympique.

Lors de la finale de la soirée, Alexandre Hamel (2-0, 2 K.O.) en a fait voir de toutes les couleurs à son adversaire Patrick Tessier (4-15-2) dès le premier round. Il n’aura même pas fallu 90 secondes pour que l’officiel Marlon B. Wright déclare Hamel vainqueur par K.O. technique, Tessier ayant été projeté au tapis à trois reprises dans la première minute et 23 secondes.Ce massacre concluait une soirée sans bavure pour les pugilistes maskoutains, qui tour à tour s’en sont donné à coeur joie sur le ring, au plus grand plaisir des quelque 1 500 spectateurs présents. Précédemment, lors du deuxième combat de la soirée, Francis Hamel (1-0, 1 K.O.), également de Saint-Hyacinthe, a contrôlé le centre du ring pendant deux rounds et demi contre Emmanuel Guzman (0-4), de Québec, avant d’en venir à bout à 2:36 du troisième assaut par arrêt de l’arbitre. Dominé de toutes parts, Guzman ne s’est pas relevé après avoir visité le tapis une quatrième fois.C’est d’ailleurs ce même Hamel qui avait réchauffé la foule en faisant son entrée aux abords de l’arène derrière une rugissante Harley-Davidson, spectacle qui a fait bondir les spectateurs de leur siège.En demi-finale, un autre favori de la foule, le Maskoutain Michael Gadbois (5-0, 1 K.O.) est demeuré invaincu en infligeant une leçon de boxe à l’Américain Robert DaLuz (13-40-3), même si ce dernier a résisté jusqu’au dernier coup de cloche. Disputant un premier duel de six rounds, Gadbois s’est permis plusieurs brillantes combinaisons dans sa victoire par décision unanime des juges (60-53 sur chacune des trois cartes de pointage).« L’idée était de donner à Michael de bons rounds de boxe. Même s’il n’a pas une très bonne fiche, DaLuz est un gars qui s’est fait knocker très peu souvent. C’était un bon test », affirme l’instructeur Marc Seyer.En début de gala, le poids lourd Eric Barrak (6-0, 5 K.O.) n’a fait qu’une bouchée de l’Américain Cullen Rogers (10-34-2), un rival visiblement trop lent pour contrer les attaques de son vis-à-vis montréalais. Trois chutes au tapis au troisième engagement ont fermé les livres pour Rogers.

Volet amateur

Plus tôt durant la semaine se sont tenus les essais olympiques de Boxe Canada en classes junior et juvénile. Représentant du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, Pascal Dion n’a pas à rougir de sa performance. Le Maskoutain de 16 ans a atteint la demi-finale, mais s’y est incliné aux mains de Lucas Bahdi au compte de 19-15, au terme d’un duel qui aurait pu aller d’un côté comme de l’autre.« Rendu à ce stade, ce sont tous de bons boxeurs. Pascal n’a pas à être déçu car il a donné un bon show. Pour une première année chez les juniors, c’est satisfaisant », mentionne Marc Seyer.

Également du Club de Saint-Hyacinthe, Maude Bergeron, de Saint-Hilaire, a défendu avec succès son titre de championne canadienne des 81 kg en défaisant l’Albertaine Loretta Armstrong par la marque de 16-12, vendredi. La pugiliste de 24 ans s’est ainsi assurée d’intégrer l’équipe canadienne de boxe olympique, et aura la chance de prendre part aux championnats du monde, en Chine, au mois de mai.« Maude s’est battue avec confiance. Elle nous avait un peu inquiétés lors de son combat précédent, mais elle s’est bien reprise. Elle a de quoi être fière. »

image