6 avril 2017
Construction résidentielle
Les mises en chantier à la baisse dans la MRC
Par: Benoît Lapierre
Les mises en chantier à la baisse dans la MRC

Les mises en chantier à la baisse dans la MRC

Les mises en chantier de nouvelles maisons vont en diminuant depuis quelques années dansla MRC des Maskoutains et les statistiques de l’année 2016 confirment que cette tendance se poursuit.

Le dernier rapport d’activité dans la construction produit par le service de l’aménagement de la MRC des Maskoutains indique que l’année dernière, les 17municipalités du territoire ont émis ensemble 135 permis de construction pour de nouvelles résidences et logements, comparativement à 144 en 2015.

La compilation des statistiques de la dernière décennie dans le secteur résidentiel montre que durant cette période, c’est l’année 2007 qui s’est avérée la meilleure, avec 345 permis délivrés sur le territoire pour autant de mises en chantier. Par la suite, après des résultats annuels en dents de scie, le vrai ralentissement s’est amorcé en 2013. Cette année-là, le nombre de permis résidentiels pour des constructions nouvelles a chuté à 173, après une année 2012 de 286 permis.

Comme c’est la Ville de Saint-Hyacinthe qui, bon an mal an, délivre le plus grand nombre de permis de construction sur le territoire -généralement la moitié de tous permis accordés dansla MRC pour des résidences nouvelles -, il va sans dire que les statistiques de la ville-centre pèsent lourd dans le portrait régional.

Lorsqu’on isole Saint-Hyacinthe dans l’ensemble des résultats en construction résidentielle, on constate que les fluctuations dans l’activité de ce secteur y ont été plus importantes que sur le reste du territoire ces dix dernières années. Ainsi, dans cette catégorie, le sommet à Saint-Hyacinthe a été atteint en 2008 avec 195 permis, et le point le plus bas, en 2016 avec 55 permis. Pour les 16 autres municipalités, l’écart maximal va de 166 permis en 2007 à 73 permis en 2015, tandis qu’elles en ont délivré 81 en 2016.

Étonnamment, les municipalités de Saint-Jude et Saint-Liboire ont connu en 2016 une année remarquable dans la construction résidentielle, affichant chacune 16 nouvelles résidences, de loin leur meilleur résultat au cours des dix dernières années.

À Saint-Hyacinthe, où les mises en chantier d’édifices multifamiliaux sont monnaie courante, le nombre de permis délivrés n’équivaut pas au nombre de logements ajoutés, ce qui est le cas dans beaucoup de municipalités. Ainsi, en 2016, les 55 mises en chantier dans le secteur résidentiel se sont soldées par l’ajout de 195 logements. Pour toute la période 2007-2016, la Ville a délivré 1 227 permis pour des projets résidentiels qui ont enrichi son parc immobilier de 2 443 logements, ce qui donne une moyenne de près de deux logements par permis.

Durant la période 2015-2016, alors que le nombre de projets chutait de 69 à 55, le nombre de logements ajoutés, lui, a grimpé de 166 à 195. « On peut présumer qu’il se fait une certaine densification à Saint-Hyacinthe. C’est ce que ça indique », a mentionné le directeur de l’aménagement à la MRC, Réal Campeau.

Il a annoncé qu’à compter de cette année, le nombre de logements ajoutés dans chacune des 16 autres municipalités est une donnée qui sera ajoutée au rapport annuel de la MRC sur la construction résidentielle. 

image