3 mai 2012
La MRC et la Ville lancent des études préliminaires
Les policiers pourraient être regroupés sous un même toit
Par: Le Courrier
La Ville de Saint-Hyacinthe a mandaté la firme Goyette pour confectionner une analyse d'avant projet d'agrandissement du poste du centre-ville.

La Ville de Saint-Hyacinthe a mandaté la firme Goyette pour confectionner une analyse d'avant projet d'agrandissement du poste du centre-ville.

Les effectifs policiers de la MRC des Maskoutains qui occupent actuellement deux postes de police pourraient bientôt se retrouver sous un même toit.

publicité

La MRC des Maksoutains et la Ville de Saint-Hyacinthe ont toutes les deux engagé une réflexion en ce sens en mandatant la firme Goyette pour la réalisation d’études d’avant projet.

Depuis le démantèlement de la police municipale, les policiers de la Sûreté du Québec sont répartis dans les postes de police du centre-ville, sur la rue Dessaulles, et du secteur Sainte-Rosalie, sur le boulevard Laurier Est.Depuis 2008, les enquêteurs partagent l’édifice de Sainte-Rosalie, qui appartient à la MRC, avec le poste autoroutier du district de la Montérégie. Au centre-ville, le poste de police accueille la gendarmerie ainsi que l’administration. Cet édifice, qui abrite aussi une caserne du Service de sécurité incendie, appartient à la Ville de Saint-Hyacinthe. « Lors de l’affectation des ressources en 2008, le commandant du district de la Montérégie avait signalé qu’il serait préférable de regrouper tous les effectifs au même endroit », explique le directeur général de la MRC des Maskoutains, Gabriel Michaud. C’est dans ce contexte que les maires ont récemment octroyé un contrat de 6 500 $ à la firme Goyette Architecte afin qu’elle compare la faisabilité de trois options sur la table, soit l’agrandissement du poste de Sainte-Rosalie, l’agrandissement du poste du centre-ville ou encore la construction d’un tout nouveau poste de police.De son côté, la Ville de Saint-Hyacinthe a d’ores et déjà mandaté la firme Goyette d’un autre contrat – de 9 931 $ celui-là – pour confectionner une analyse d’avant projet d’agrandissement du poste du centre-ville, dont elle est propriétaire. « L’objectif est de connaître la capacité du bâtiment, du terrain et même de la localisation dans le contexte d’un éventuel projet d’agrandissement. Nous voulons savoir comment nous pourrions agrandir la structure actuelle, tout en tenant compte des besoins du Service incendie qui l’habite aussi », a expliqué la chef de la division des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe, Joëlle Jetté. Ce rapport devrait parvenir aux conseillers municipaux incessamment. « Nous en sommes encore aux étapes préliminaires et l’option de conserver les deux postes de police n’est pas écartée », a dit Gabriel Michaud, précisant que la démarche était l’initiative de la MRC et qu’aucune demande n’avait été formulée par la Sûreté du Québec. « Il pourrait y avoir des avantages, que ce soit au niveau de l’efficacité ou sur le plan économique. C’est pourquoi on évalue toutes les possibilités. »Selon lui, peu importe l’avenue qui sera empruntée, les citoyens n’auront pas à en supporter les coûts, qui seraient assumés par le gouvernement. La Sûreté du Québec n’a pas émis de position officielle dans ce dossier jusqu’ici.

image