11 juillet 2013
Aliments du futur
Les probiotiques sous la loupe du CRDA
Par: Jean-Luc Lorry
Claude Champagne, chercheur au Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA), tient dans ses mains un bocal contenant des billes d'alginate.

Claude Champagne, chercheur au Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA), tient dans ses mains un bocal contenant des billes d'alginate.

Chercheur au Centre de recherche et de développement sur les aliments (CRDA) à Saint-Hyacinthe, Claude Champagne expérimente des techniques pour augmenter l’efficacité des aliments probiotiques.

Les billes d’alginate, un gélifiant naturel issu d’algues brunes, possèdent tous les atouts chimiques pour conserver l’efficacité des bactéries probiotiques, une fois incorporées dans un produit laitier.

« Le plus grand défi des bactéries probiotiques est de réussir à augmenter leur durée de vie. Les géants de l’industrie agroalimentaire démontrent de l’intérêt pour les billes d’alginate », indique Claude Champagne. Ces petites perles permettent d’encapsuler les bactéries bénéfiques à notre flore intestinale. « Je crois que l’encapsulation est un outil qui améliorerait la survie des bactéries lors de l’entreposage du produit et serait plus efficace dans notre intestin », considère le microbiologiste en science des aliments. Les aliments probiotiques stimulent le système immunitaire tout en favorisant le transit intestinal. Ils sont utilisés plus spécifiquement après la prise d’antibiotiques pour éviter l’apparition de troubles gastriques comme la diarrhée.Les yogourts probiotiques contiennent par portion, environ un milliard de bactéries. Même si ce produit laitier demeure réfrigéré, son efficacité diminue au fil des jours. Actuellement, c’est le supplément alimentaire québécois BioK qui contient le plus de bactéries actives sur le marché. Un pot de 100g en renferme 50 milliards.En plus de l’encapsulation, Claude Champagne étudie également la possibilité d’incorporer de la poudre de bactéries probiotiques dans du chocolat. Le produit fini aurait l’apparence d’une grosse perle chocolatée. Une technique qui éviterait la réfrigération du produit.

image