8 octobre 2020
Impact de la pandémie
Les secteurs des foires et congrès durement touchés
Par: Jean-Luc Lorry

La pandémie a ébranlé l’industrie du tourisme d’affaires. Michel Douville, directeur général du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe, croise les doigts pour être capable d’accueillir des congressistes en grand nombre en 2021. Photothèque | Le Courrier ©

Les secteurs du tourisme d’affaires et celui des foires, incluant les activités agricoles, ont été durement touchés depuis le début de la pandémie.

Publicité
Activer le son

« Nous avons été les plus affectés depuis le début de la crise sanitaire et nous serons les derniers à nous relever », mentionne sur un ton grave Michel Douville, directeur général du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe et de l’hôtel Sheraton, en entrevue au COURRIER.

Selon les données compilées par la direction, 238 activités ont été annulées cette année et 132 « événements » ont été reportés en 2021, 2022 et 2023.

« Même si nous sommes autorisés à recevoir depuis peu jusqu’à 250 personnes, cela n’aide pas puisque la peur est présente chez nos clients. Depuis mars, de nombreuses entreprises fonctionnent en télétravail et ne songent pas envoyer les employés en assemblée », mentionne Michel Douville.

Le directeur général évalue le taux d’occupation du centre de congrès et de l’hôtel Sheraton à environ 20 %.

Impuissant devant la situation, Michel Douville précise que son entreprise, qui a obtenu le mandat de gestion du centre de congrès, doit quand même continuer à payer ses taxes municipales et ses dépenses courantes. Toutefois, le versement du loyer du centre de congrès a été temporairement suspendu par la Ville, qui est propriétaire des lieux.

« Nous avons encore une méchante période à traverser tout en ne connaissant pas la fin de la pandémie. Nous espérons être capables de sauver l’année 2021 », souligne M. Douville.

Le centre de congrès reçoit déjà des réservations en prévision des traditionnels partys de bureau pour le temps des fêtes, sans savoir si ces activités seront autorisées en décembre.

Espace Saint-Hyacinthe

Depuis le début de la pandémie, Espace Saint-Hyacinthe, qui compte quatre pavillons situés sur le site de l’Expo agricole, a dû annuler 25 foires et plusieurs grands rassemblements. Propriétés de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, ces pavillons représentent une superficie totalisant 166 000 pieds carrés.

Prochain Salon de l’agriculture

En raison des mesures gouvernementales imposées, la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe avait dû se résoudre à annuler en avril l’Expo agricole, puis Expo-Champs. Ses dirigeants et administrateurs espèrent vivement être en mesure d’organiser la prochaine édition du Salon de l’agriculture, un rendez-vous incontournable du milieu agricole au Québec, prévue les 12, 13 et 14 janvier 2021.

« Nos exposants confirment habituellement leur présence en octobre. Le scénario optimiste est de tenir un salon physique. Le scénario pessimiste serait d’être limité à une plateforme virtuelle. Cela va se jouer d’ici deux à trois semaines », indique François Brouillard, directeur général de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, lors d’un entretien téléphonique.

En 2020, le Salon de l’agriculture avait attiré 12 101 visiteurs.

image