8 octobre 2015
Les Spartiates, un programme en expansion
Par: Maxime Prévost Durand

En 2012, l’école secondaire Fadette ajoutait une nouvelle discipline à son offre en sport-études : le baseball. Si les débuts des Spartiates ont été plutôt modestes avec à peine une dizaine de joueurs, le programme en compte ­aujourd’hui une quarantaine, dont ­certains se démarquent au Québec et au Canada.

Publicité
Activer le son

Isaac Mailhot-Bérard et Cédric de Grandpré sont parmi les meilleurs espoirs du programme (voir autre texte). D’autres se sont aussi démarqués sur la scène ­provinciale au cours de l’été, en participant à la Classique bantam Claude-­Raymond, où 90 des meilleurs joueurs de la catégorie étaient réunis pour un ­tournoi de type « showcase ».

Charles Deguire, Kirkland Fryer, ­Samuel Robichaud, Cédric Desnoyers, Nicolas Tremblay et Xavier Gonzalez-Bayard avaient été choisis pour l’occasion.

« Notre but est de développer le joueur pour son propre apprentissage. On a des joueurs de tous les calibres, certains viennent du pee-wee B et d’autres du AA », souligne le président des Spartiates, ­Dominic Fryer.

Avec un plus grand bassin de joueurs, les Spartiates peuvent maintenant ­former des équipes selon les niveaux scolaires et affronter d’autres programmes ­sport-études du coin, dont celui de ­Boucherville (école de Mortagne), dans des joutes amicales à l’automne.

Et en hiver, on fait quoi de ce sport ­estival? « Ça nous permet de travailler des habiletés que les joueurs n’ont pas le temps de travailler durant l’été. On fait de la musculation en salle et en piscine, on va à la cage de frappeur aux Loisirs La ­Providence et on ­s’entraîne au Centre BMO », poursuit M. Fryer.

Une progression constante

La progression du programme des ­Spartiates « suit la courbe de projection », selon le président. « On s’attend à ­atteindre une soixantaine de joueurs d’ici deux ans. On n’en veut pas plus parce que les infrastructures que nous avons ne nous le permettent pas. »

Les élèves-athlètes proviennent d’un peu partout dans la région Richelieu-­Yamaska, surtout de Saint-Hyacinthe, mais aussi de Sorel et de Granby, ainsi que de Mont-Saint-Hilaire.

Exit le midget AAA, place au sport-études

Dès le prochain printemps, le niveau midget AAA n’existera plus tel qu’on le connaissait. On parlera dorénavant de la catégorie U17.

« Les joueurs devront provenir en majorité des programmes sport-études, ­indique Dominic Fryer. Quatre joueurs externes, qui ne sont pas en sport-études, pourront se joindre à chaque équipe. »

Saint-Hyacinthe sera regroupé avec les régions de Drummondville et Sherbrooke pour cette première saison sous cette nouvelle formule, « puisque nous sommes un petit sport-études », d’ajouter le président des Spartiates.

Les meilleurs espoirs participaient déjà à un « showcase » à Drummondville au cours des dernières semaines en vue du tournoi de qualification qui déterminera si l’équipe – elle se nommera les ­Carcajoux de l’Estrie – fera partie de la division 1 ou de la division 2 du niveau U17.

Samuel Robichaud, Kirkland Fryer, Isaac Mailhot-Bérard, Charles Deguire, Thierry Simard, Nicolas Neveu, Cédric Desnoyers, Xavier Gonzalez-Bayard ont été retenus pour former l’équipe.

image