25 mars 2020
Ville de Saint-Hyacinthe
Les terrains sportifs et modules de jeux fermés
Par: Rémi Léonard

Une semaine après son premier message aux Maskoutains, le maire Corbeil a annoncé mardi de nouvelles mesures pour faire face à la pandémie de COVID-19. Capture d’écran | NousTv Saint-Hyacinthe

La Ville de Saint-Hyacinthe a haussé d’un cran ses mesures pour limiter la propagation de la COVID-19 sur son territoire. Après avoir fermé au public les bâtiments municipaux la semaine dernière, la Ville interdit maintenant à la population d’utiliser les infrastructures publiques extérieures, a annoncé le maire Claude Corbeil lors d’une allocution mardi.

publicité

La fréquentation des terrains sportifs, des parcs de planches à roulettes et des aires de jeux pour enfants est donc dorénavant interdite, tout comme l’utilisation des modules de jeux ou d’entraînement et du mobilier urbain, comme les bancs. « Le mot d’ordre est clair et simple : restez à la maison », a déclaré M. Corbeil. C’est après avoir constaté la présence de rassemblements dans ces lieux que le maire et le conseil en sont venus à imposer cette mesure. Le fait que le virus peut survivre jusqu’à 36 heures sur certaines surfaces a aussi orienté la décision.

En entrevue au COURRIER, le maire Corbeil s’est bien gardé de défendre aux gens de sortir dehors. « Même le premier ministre invite les gens à prendre une marche », a-t-il rappelé. Il faut toutefois le faire « en respectant les mesures de distanciation », a-t-il insisté.

L’accès aux parcs n’est pas interdit à proprement parler, contrairement à ce que LE COURRIER a rapporté mardi. La confusion est venue du support visuel utilisé pendant l’allocution du maire, qui classait les parcs comme « zone interdite ». Or, les citoyens peuvent toujours s’y promener tant qu’ils gardent une distance entre eux et qu’ils ne touchent pas aux différentes installations (bancs, modules, etc.), a confirmé mercredi la directrice des communications de la Ville, Brigitte Massé. De la signalisation est présentement en installation dans les endroits pour informer la population, a-t-elle aussi précisé.

Dans son discours, le maire a invité la population à se rendre au parc Les Salines ou au Boisé des douze pour prendre l’air. Le parc canin reste toutefois frappé de la même interdiction que les terrains sportifs et les aires de jeux.

Autres fermetures

Entre autres mesures, l’hôtel de ville, où les citoyens pouvaient toujours se rendre jusqu’à tout récemment, est dorénavant fermé au public puisque seuls les services municipaux essentiels sont maintenus. On parle par exemple du service incendie, du traitement de l’eau, du transport en commun et du ramassage des déchets, a assuré le maire. « Nous allons continuer à gérer les nids de poule et à colmater les fuites d’eau », a-t-il aussi ajouté.

Le service d’autobus sera maintenu puisqu’il s’agit du seul mode de transport pour certaines personnes, a réitéré Claude Corbeil. La gratuité est même dorénavant en vigueur pour éviter les échanges de monnaies avec les chauffeurs. Le maire invite toutefois la population à utiliser le service uniquement pour les « déplacements essentiels ». De plus, à compter du 30 mars, l’horaire sera allégé.

La Ville a également annoncé le report ou l’annulation de tous les événements et rassemblements qui devaient se dérouler dans ses installations ou auxquels elle était liée jusqu’au 1er juin. La liste sera disponible « sous peu », a dit le maire.

Répit de trois mois

Claude Corbeil a par ailleurs annoncé qu’aucuns frais de retard ne seront imposés aux citoyens qui ne pourraient payer leur deuxième versement de taxes municipales à la date limite prévue le 11 mai. Il invite néanmoins ceux qui le peuvent à payer à temps.

Autres conseils du maire : sortez vos bacs de résidus domestiques une journée avant la collecte et encouragez les entreprises locales autant que possible. Les effets de cette crise seront « dévastateurs sur l’économie et sur l’emploi », a en effet averti M. Corbeil. La Ville et ses organismes de développement économique sont « mobilisés » pour soutenir les entreprises, a indiqué le maire, rappelant que leur travail consistera à relayer l’information sur les aides gouvernementales disponibles.

Des temps durs sont également à prévoir pour la population, dont une partie devra composer avec des pertes de revenus importantes. Dans ce contexte, le maire en appelle à se serrer les coudes et à faire preuve de solidarité. « On a besoin de vous autres », lance le maire à tous les gens en forme qui veulent faire leur part.

Il y a trois manières principales d’aider, a décrit le maire Corbeil. D’abord, le Centre de bénévolat a besoin de bénévoles pour venir en aide aux plus vulnérables. Pour « regarnir les banques alimentaires », un fonds d’aide spécial sera aussi relancé. Les détails restent encore à être définis. Enfin, les Maskoutains sont également invités à donner du sang si leur santé le permet en se rendant à la collecte du Club optimiste Douville, qui se tiendra le 30 mars de 13 h 30 à 20 h au centre communautaire du quartier, sur la rue Gouin.

image