14 avril 2016
L’histoire vraie d’un malade heureux
Par: Rémi Léonard
Jacques Beaudreault présente cette année une conférence sur son parcours personnel en tant que stomisé. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Jacques Beaudreault présente cette année une conférence sur son parcours personnel en tant que stomisé. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Jacques Beaudreault donnera une conférence le 29 avril à l’ITA pour démystifier la vie avec une stomie, une ouverture pratiquée à l’intérieur du corps lors d’une opération pour dévier le système digestif.

Publicité
Activer le son

Celui qui est président de l’Association des stomisés Richelieu-Yamaska connaît bien cette réalité puisqu’il en est à sa 45e année à vivre ainsi.

La maladie de Crohn a assombri une bonne partie de sa vie, mais il dit avoir ­aujourd’hui retrouvé une qualité de vie. « Je ne prends aucun médicament et je suis en pleine forme », mentionne-t-il. Chaque matin, le conférencier s’entraîne pendant deux heures. « Je veux livrer un témoignage de mon vécu pour montrer quels moyens j’ai pris pour m’en sortir », dit-il.

Il peut être difficile de parler ouvertement de cette condition physique, que certains peuvent même vouloir tenter de cacher. Jacques Beaudreault veut contrer cette ­attitude. « C’est fini le silence », clame-t-il dans sa conférence nommée « La maladie m’a rendu heureux ».

Il participera aussi en mai à un projet pilote à l’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe pour « servir de cobaye » aux infirmiers et infirmières en formation. « Ils n’ont jamais vécu avec ça, alors ils ne peuvent pas tout savoir. Je vais leur montrer comment fonctionne une stomie sur une vraie personne », indique-t-il. Il a déjà réalisé une expérience similaire concluante à Drummondville.

Il aimerait que son organisme puisse offrir à ses membres des rencontres avec un ­stomothérapeute, le spécialiste qui peut conseiller les stomisés sur le meilleur ­appareil pour eux et les ajustements à faire. Le service est couvert par le réseau public, mais les délais peuvent être très longs, selon Jacques Beaudreault.

Autre projet, il voudrait étendre l’Association des stomisés Richelieu-Yamaska à toute la Montérégie pour s’adapter aux fusions des agences régionales ainsi que revenir avec une deuxième marche pour les stomisés, comme celle organisée l’automne dernier.

Sa conférence du 29 avril s’adresse aux stomisés, mais aussi à toute personne atteinte d’un autre problème de santé ainsi qu’à leurs proches ou aidants naturels. D’autres ­personnes pourraient être invitées à prendre la parole lors de l’activité qui débute à 19 h 30.

Pour informations, contactez le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe au 450 250-2874 poste 201.

image