19 juillet 2012
Honorée pour la qualité de ses fleurs
Lucie Pepin alias Madame Pivoine
Par: Le Courrier
Lucie Pepin reçoit le 1 er prix toutes catégories au Festival de la pivoine à Québec, des mains de Jean-Claude Dufour, doyen de la faculté de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval.

Lucie Pepin reçoit le 1 er prix toutes catégories au Festival de la pivoine à Québec, des mains de Jean-Claude Dufour, doyen de la faculté de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval.

La Valoise Lucie Pepin s’est démarquée au Festival de la pivoine tenu au Jardin Roger-Van den Hende à Québec les 16 et 17 juin, en remportant trois 2 e prix et un 3 e prix en plus de s’être vue remettre le 1 er prix toutes catégories. Ses fleurs se sont distinguées parmi les 1 200 présentées au public, lequel votait pour ses préférées afin de couronner les plus belles de toutes.

publicité

C’est la troisième année consécutive que Lucie Pepin, membre de la Société d’horticulture et d’écologie Les Trois Clochers, récolte au moins un prix dans le cadre de ce festival réunissant les producteurs de pivoines, d’hybrideurs et d’amateurs.

Un défi attendait toutefois Mme Pepin cette année. Les chaleurs connues au printemps ont devancé quelque peu la sortie des pivoines, elles qui ont débuté leur floraison aussi tôt que le 14 mai. « J’ai eu peur d’arriver le jour de la compétition et ne pas avoir de fleurs, j’ai alors tenté de conserver mes plus belles pivoines au frigo jusqu’à ce que le festival arrive », raconte-t-elle. La stratégie semble avoir rapporté, bien qu’elle ait pu cueillir quelques pivoines directement dans ses plants le matin même de son départ vers Québec.« Les pivoines sont parmi les premières fleurs de la saison avec les tulipes, alors il y a toujours une certaine fébrilité lorsque les premières fleurissent », explique-t-elle, décrivant son amour pour cette vivace. « Je trouve que ce sont les plus belles fleurs, il y a tellement de variétés et de couleurs, c’est magnifique. Et ce qui est intéressant avec le festival, c’est qu’on voit celles des autres aussi. Quand on voit une variété à notre goût et qu’on ne l’a pas dans notre jardin, on la prend en note. »Avec les 95 variétés de pivoines que l’on peut retrouver sur le terrain de Mme Pépin, la saison de la floraison s’étend de la mi-mai jusqu’au début du mois de juillet pour les plus tardives, offrant un spectacle merveilleux autant pour les yeux que pour l’odorat. Les visiteurs au Festival de la pivoine étaient d’ailleurs fort impressionnés par la grosseur de certaines variétés de ces fleurs, ainsi que par leurs couleurs particulières, changeant parfois du blanc au rose sur une même fleur.Tout ce travail ardu de plantation et d’entretien a débuté il y a cinq ans seulement pour Lucie Pepin et son mari Pierre Turenne. « Avant, il y avait trop de chevreuils dans le coin, on ne pouvait pas planter une fleur sans qu’elle ne se fasse manger. Depuis 2007, la situation s’est améliorée, nous permettant de commencer la plantation. » Les chevreuils ne sont pas les seuls problèmes auxquels ils doivent faire face. Une forte pluie peut ravager un plant de pivoines étant donné sa fragilité. Heureusement, ils ont été plutôt épargnés cette année avec le beau temps que nous avons connu au printemps.L’édition 2013 du Festival de la pivoine au Québec aura lieu en Beauce les 22 et 23 juin. Pour plus d’informations concernant la Société québécoise de la pivoine, organisatrice du festival, ou pour devenir membre, visitez le www.peony.ca ou leur page Facebook sous le nom Société québécoise de la pivoine.

image