21 juillet 2016
Ancien maire de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur
Ludovic Pelletier décède à 94 ans
Par: Benoit Lapierre
M. Pelletier et son épouse lors d’une fête pour ses 25 ans à la mairie, en février 1992. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

M. Pelletier et son épouse lors d’une fête pour ses 25 ans à la mairie, en février 1992. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Ludovic Pelletier au cours d’une réunion du conseil de la MRC, en octobre 1992. À sa droite, le maire de Saint-Hyacinthe, Clément Rhéaume. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Ludovic Pelletier au cours d’une réunion du conseil de la MRC, en octobre 1992. À sa droite, le maire de Saint-Hyacinthe, Clément Rhéaume. Photo Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

Personnage légendaire du milieu municipal maskoutain, Ludovic Pelletier, maire de l’ancienne municipalité de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur durant 27 ans, est décédé le 12 juillet à l’âge de 94 ans.

Publicité
Activer le son

Ses funérailles ont été célébrées samedi en la cathédrale de Saint-Hyacinthe. Il laisse le souvenir d’un homme qui s’est dévoué pour ses concitoyens, d’abord comme conseiller municipal à partir de janvier 1961, puis comme maire, de janvier 1967 à la fin de 1993.

« Au cours de la période 1967-1986, le maire Pelletier et ses conseillers ont adopté un règlement d’urbanisme et de zonage, réalisé des ententes intermunicipales au niveau des incendies, de l’aqueduc et des eaux usées, améliorant ainsi le milieu de vie de leurs concitoyens (…). En 1970, il fait partie de la Commission de l’expansion industrielle de la région de Saint-Hyacinthe et sera également administrateur de la Compagnie mutuelle d’assurance-vie Les coopérants au cours de la décennie. Bien impliqué dans le monde agricole, M. Pelletier militera au sein de l’Union catholique des Cultivateurs (UCC), sera vice-président de la Fédération diocésaine de l’UCC et enfin, il sera nommé président de l’Union des producteurs agricoles de Saint-Hyacinthe en 1972, poste qu’il occupera jusqu’en 1977 », relate le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, dans un message diffusé à l’occasion du décès de M. Pelletier.

La Ville de Saint-Hyacinthe a mis son drapeau en berne et publié un communiqué afin de souligner l’apport d’un « maire marquant de l’ex-municipalité de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur qui a été fusionnée à Saint-Hyacinthe en 2001 ». Le territoire original de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur s’étendait de part et d’autre du chemin Saint-Louis, puis longeait les deux rives de la rivière Yamaska jusqu’au Rapide-Plat.

Devenu conseiller municipal à Saint-Hyacinthe-le-Confesseur en 1985, Rosaire Martin a bien connu le défunt. « J’ai siégé avec le maire Pelletier durant huit ans. C’était un monsieur qui ne parlait pas beaucoup, qui était toujours calme, posé : j’ai adoré travailler avec ce monsieur-là. Il aimait aller au fond des choses et ne s’emportait jamais. Il n’était pas comme son successeur, qui lui s’est emporté quelques fois », a raconté M. Martin en se moquant de lui-même, étant celui qui est devenu en 1993 le dernier maire dans l’histoire de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur (1861).

La famille Pelletier est également en deuil de Daniel Pelletier, fils de Ludovic et d’Angèla Bouvier, décédé le 21 mai à l’âge de 63 ans. Daniel Pelletier est celui qui avait repris la ferme familiale du Rapide-Plat-Nord.

L’équipe du COURRIER tient à offrir ses condoléances aux familles éprouvées.

image