11 décembre 2014
Mardi de gars : rendez-vous le 3 février
Par: Le Courrier
Le comité organisateur du Mardi de gars est formé d’Yvon Pinsonneault, de DPA Assurance, de Philippe Dumaine, du COURRIER, de Mélanie Charron, de la Cage aux sports, de Martin Bourassa, d’Alexandre Voghel, de la Société canadienne du cancer et de Benoit Chartier, éditeur du COURRIER. Absent : Pascal Milotte, de Via Capitale Affaires et président de la SCC région de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le comité organisateur du Mardi de gars est formé d’Yvon Pinsonneault, de DPA Assurance, de Philippe Dumaine, du COURRIER, de Mélanie Charron, de la Cage aux sports, de Martin Bourassa, d’Alexandre Voghel, de la Société canadienne du cancer et de Benoit Chartier, éditeur du COURRIER. Absent : Pascal Milotte, de Via Capitale Affaires et président de la SCC région de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pourquoi changer une formule gagnante?

publicité

C’est dans cet esprit que le comité organisateur du Méchant Mardi de gars La Revanche prépare déjà la tenue de la sixième édition.

Ce souper-bénéfice au profit de la Société canadienne du cancer (SCC) région de Saint-Hyacinthe aura lieu le mardi 3 février à la Cage aux sports de Saint-Hyacinthe, sous la présidence du rédacteur en chef et éditorialiste du COURRIER, Martin Bourassa. Oui, pourquoi changer une formule gagnante?

« Occuper la présidence d’honneur d’une telle activité est davantage un privilège qu’autre chose, surtout pour une sixième année puisque la mécanique est bien huilée. Les habitués nous sont aussi fidèles et reviennent d’une année à l’autre. Disons que cette activité entre gars permet de partir l’année du bon pied », a témoigné M. Bourassa.

Une fois de plus, tout est en branle afin d’assurer le succès de cette soirée alors que les gars auront la chance de renouer dans l’ambiance conviviale de la Cage et de manger « une petite salade » avec leur repas principal. Outre les présentations d’usage, la diffusion du match Canadiens/Sabres figure également au programme.

Tout cela sans parler des généreux prix de présence offerts par de précieux commanditaires. On s’attend à faire salle pleine le 3 février.

« Rien n’est jamais acquis puisque les temps sont durs pour tout le monde et les causes tout aussi valables l’une que l’autre, mais j’ai bon espoir qu’une fois de plus les billets s’envolent assez facilement. L’an dernier, il y a eu quelques déceptions parmi les retardataires, car nous avons dû refuser des gens à la porte. »

Celui qui avait mis au défi les élus maskoutains de participer à l’événement l’an dernier – un défi relevé haut la main par le maire Claude Corbeil et quelques conseillers- n’a pas d’autre défi du genre à lancer cette année. Il s’attend à revoir le maire et quelques conseillers, voire même d’anciens politiciens à la retraite.

Les 300 billets disponibles sont déjà en vente au coût de 50 $ auprès des organisateurs et des représentants de la Société canadienne du cancer. Il est possible de réserver sa place ou encore sa table dès maintenant au 450 773-1003.

image