28 avril 2016
Marquage de la honte
Par: Le Courrier
Photo François Larivière | Le Courrier ©

Photo François Larivière | Le Courrier ©

Publicité
Activer le son

D’accord, le terme est un peu fort. Le marquage des lignes séparant les voies à lasortie du pont enjambant l’autoroute 20 en provenance de Saint-Thomas-d’Aquin est une aberration.

Ce n’est absolument pas normal de ­rouler sur la voie de droite sur le pont et de se retrouver sur la voie de gauche sur le ­boulevard Laframboise après ­l’intersection de la rue Picard. Cela oblige un changement de voie à gauche dans l’intersection et un autre changement de voie après l’intersection pour reprendre la voie de droite.

Lorsqu’on roule sur la voie de gauche en provenance du pont, on se retrouve après l’intersection sur une voie nous obligeant à tourner à gauche, incroyable. Les gens qui veulent aller tout droit sont surpris par cette signalisation et doivent faire un changement de voie à la dernière minute.

« Saint-Hyacinthe, terre d’innovation! », on repassera pour celle-ci. La responsabilité ­incombe au ministère des Transports du Québec. Comment se fait-il que des ingénieurs puissent élaborer une telle ­aberration? Peut-être se sont-ils dit que les gens avec le temps vont s’habituer.

Pourtant, la signalisation doit être pensée pour les touristes. L’autre jour, avec un élève, juste devant nous, un camionneur venant sûrement d’ailleurs, a été surpris par cette signalisation alors qu’il roulait sur la voie de droite. Ne voulant pas se retrouver sur la voie de gauche après l’intersection, il a tassé un automobiliste à sa droite qui a dû rouler deux roues dans le gazon. Pathétique.

Avant le changement de signalisation, tout allait bien. Cette situation existe depuis l’automne 2015. Va-t-on l’endurer encore longtemps? Pour rejoindre le ­ministère des Transports, il suffit de composer le 450 773-6861.

image