31 mai 2018
Récompense offerte de 2000 $
Martin Bienvenue toujours en cavale
Par: Le Courrier
Martin Bienvenue toujours en cavale

Martin Bienvenue toujours en cavale

Un peu plus de deux semaines après le vol dont on le soupçonne et sa disparition qui a toutes les allures d’une cavale, les proches et les collègues du pompier maskoutain Martin Bienvenue sont toujours sous le choc. La stupéfaction des premières heures a vite fait place à une totale incompréhension qui persiste encore à ce jour.

publicité

Les quelques proches et collègues qui se sont confiés au COURRIER sous le couvert de l’anonymat au cours de la dernière semaine affirment tous qu’ils n’ont rien vu venir. Ils peinent aussi à comprendre les motivations qui ont pu pousser le Maskoutain de 44 ans à agir ainsi, outre l’appât du gain facile. Selon un proche, Bienvenue n’avait plus aucun lien avec sa famille immédiate depuis nombre d’années, outre ses deux adolescents nés d’une précédente union, un garçon de 19 ans et une fille de 18 ans. 

Selon nos informations, seul le jeune homme aurait été rencontré par les policiers qui sont toujours à la recherche de son père et de son actuelle conjointe. 

« C’est un grand parleur qui avait le don d’enjoliver la réalité, mais qu’il ait pu voler et prendre la fuite, c’est déroutant. Ce n’était pas quelqu’un de très organisé dans la vie, alors qu’il soit en cavale et qu’elle dure, c’est étonnant. Je doute qu’il ait bien mesuré l’impact de ses gestes », a témoigné un proche de Bienvenue.

Celui qui occupait des emplois de pompier à temps partiel à Saint-Hyacinthe et de transporteur de valeurs chez INKAS, une firme de Saint-Hubert, aurait laissé courir l’information qu’il se rendrait en vacances à Vegas les jours précédant sa disparition survenue le 13 mai. Selon les policiers, c’est à cette date qu’il aurait dérobé une somme estimée à plus de 175 000 $ au sein de l’entreprise où il œuvrait depuis décembre 2017. 

Dès le lendemain des événements, un collègue aurait contacté l’entourage de Bienvenue disant être à la recherche de ce dernier, selon nos sources.

On soupçonne également Martin Bienvenue d’avoir profité de son poste de président du syndicat des pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Saint-Hyacinthe pour détourner à son profit des fonds appartenant au syndicat et au club social des pompiers. On croit comprendre qu’il aurait manœuvré afin que sa seule signature ne soit requise pour gérer les comptes sous sa gouverne. À ce niveau, on estime qu’il aurait été en mesure de s’approprier quelques dizaines de milliers de dollars.

Interpol dans le dossier

Deux opérations policières à 24 heures d’intervalle ont d’ailleurs eu lieu à Saint-Hyacinthe au cours de la dernière semaine. La police de Longueuil, qui enquête sur le vol survenu chez INKAS, a effectué une perquisition le 23 mai au logement que louait Bienvenue au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Puis le lendemain, c’était au tour de la Sûreté du Québec, qui enquête sur la fraude dont aurait fait l’objet le syndicat des pompiers, de débarquer au même endroit. Aucun bilan n’a été fait au terme de ces opérations policières.

 Du côté du service de police de Longueuil, on a cependant confirmé au COURRIER avoir contacté l’agence Interpol afin d’impliquer dans les recherches les corps policiers à l’étranger. Une récompense de 2000 $ a également été offerte par l’entremise de l’organisme Échec au crime (1 800 711-1800) pour toute information qui permettra d’arrêter le principal suspect.

Nos pompiers réagissent

Au cours des derniers jours, le syndicat des pompiers de la Ville de Saint-Hyacinthe s’est pour sa part nommé un nouvel exécutif et un tout nouveau président. C’est Gilles Ariel qui succède à Martin Bienvenue à ce titre. M. Ariel n’a cependant pas donné suite à notre demande d’entrevue.

Mais par voie de communiqué hier, mercredi, les pompiers de Saint-Hyacinthe se sont dits consternés d’apprendre les faits reprochés à leur ancien collègue. 

« Pendant toutes ces années, M. Bienvenue nous a dérobé de fortes sommes. C’est très désolant et incompréhensible », a exprimé le syndicat local de 74 membres, avant de rassurer la population de Saint-Hyacinthe à l’égard de l’intégrité et du respect dont font preuve les membres du service d’incendie.

Le syndicat ajoute avoir déjà entamé des démarches à l’interne afin de s’assurer qu’une telle situation ne puisse se reproduire. La gestion des finances sera notamment resserrée. Le syndicat a par ailleurs offert son entière collaboration à la Sûreté du Québec auprès de laquelle il a dénoncé les agissements de Martin Bienvenue le 17 mai.

Rappelons que Martin Bienvenue a été suspendu sans solde de ses fonctions à la Ville de Saint-Hyacinthe lors de l’assemblée publique du 22 mai. 

image