18 août 2011
Mazda RX8 2011 : unique!
Par: Marc Bouchard

La Mazda RX8 est unique : unique parce qu’elle reçoit le seul moteur rotatif de l’industrie, mais unique aussi en matière de design, avec la fluidité de la silhouette et la présence de porte en ciseaux, appelées portes-suicides, qui sont aussi une quasi-unicité. Bref, quand on la regarde, la Mazda RX8 (même la version plus sportive R3 de mon essai) est tout à fait seule dans sa catégorie.

Et ce côté unique, on le retrouve aussi quand on prend le volant. La petite sportive, même si elle manque sérieusement de puissance, n’en est pas moins un véritable charme à conduire et propose une tenue de route digne d’une voiture sur rail.

Silhouette éblouissante

La RX*, surtout la R3, reçoit un traitement esthétique absolument remarquable. Toute la partie avant a été retravaillée pour s’harmoniser au reste de la gamme Mazda. Les blocs optiques ont été affinés, la calandre obtient la bande noire transversale qui semble même sourire. On a agrandi les prises d’air avant tout en intégrant les phares antibrouillard.

L’intérieur est légèrement plus dynamique; il y a une meilleure cohésion des éléments stylistiques et un charmant petit volant. Par contre, le désagréable noir laqué de la console centrale demeure; en termes visuels, il est beau. Les finitions intérieure et extérieure sont correctes. La vie à bord reste la même, les deux demi-portes-suicide donnent accès aux deux places arrière, et l’espace demeure toujours compté. Il est également à noter que les piliers B sont très larges et obstruent la vision en créant d’importants angles morts. Les personnes à l’avant ont droit aux sièges Recaro qui épousent les lignes du corps et gardent bien en position dans les courbes tout en étant confortables. La position de conduite est assez carrée, ce qui contribue à l’excellente visibilité vers l’avant. L’habitacle est bien insonorisé et la sonorité du moteur rotatif est agréable sans être invasive.

Moteur unique

Le moteur rotatif a fait ses preuves : on le sait, il consomme beaucoup d’huile, mais procure une douceur de roulement tout à fait spécifique. En revanche, les départs ne sont pas fulgurants, car il faut atteindre les 8500 tours par minute pour aller chercher la puissance de 232 chevaux. Il n’y a pas beaucoup de couples disponibles, car le moteur fonctionne à haut régime.

La boîte de vitesses est précise et super agréable à utiliser; en raison d’une course du levier très courte, les changements de rapports de la boîte à 6 rapports sont rapides et efficaces. La suspension est confortable et très bien amortie, ce qui contribue à son efficacité en termes de tenue de route et quand la chaussée est bosselée.

En résumé

La Mazda RX8 est une voiture à l’allure unique et son côté pratique est indéniable. Par contre, avec la montée du prix de l’or noir, sa consommation risque de refroidir bon nombre d’acheteurs. Il est également dommage qu’une si belle voiture soit aux prises avec un moteur rotatif, ce qui est plus un défaut qu’une qualité.

Et plus drôle encore, l’accès à bord n’est pas si simple. Parlez-en à mon beau père, dont les dimensions sont un peu imposantes et qui a dû vivre pendant quelques jours au volant de la RX8… encore heureux, il me parle encore!Forces :DesignTenue de route sans reprocheDirection préciseFaiblesses :Consommation d’essenceFaible coupleAccès difficileFiche technique :Moteur : 1.3L Bi-Rotor Puissance (ch@tr/min): 232 @ 8500 Couple (lb.pi@tr/min): 159 @ 5500 Roues motrices : Arrière Transmission : Automatique à 6 rapports Freins : Disques aux 4 roues

image