1 mars 2012
Menace de grève chez VIF
Par: Martin Bourassa
Les quelque 90 salariés syndiqués des Industries de moules et plastiques VIF à Saint-Hyacinthe, membres de la section locale 167 du Syndicat national de l’automobile, de l’aérospatiale, du transport et des autres travailleurs et travailleuses du Canada (TCA-Québec/FTQ), ont rejeté les offres de l’employeur à 98 %. Les enjeux de cette négociation portent, entre autres, sur la sous-traitance, les activités syndicales, l’ancienneté, la durée de la convention collective et tout l’aspect monétaire. D

Les quelque 90 salariés syndiqués des Industries de moules et plastiques VIF à Saint-Hyacinthe, membres de la section locale 167 du Syndicat national de l’automobile, de l’aérospatiale, du transport et des autres travailleurs et travailleuses du Canada (TCA-Québec/FTQ), ont rejeté les offres de l’employeur à 98 %. Les enjeux de cette négociation portent, entre autres, sur la sous-traitance, les activités syndicales, l’ancienneté, la durée de la convention collective et tout l’aspect monétaire. D

image