16 mai 2019
Entre les lignes
Merci Gérard
Par: Le Courrier

Au cœur d’une démarche personnelle de remise en forme, j’avais l’idée un peu folle de participer au Défi Gérard-Côté cette année. Au 10 km pour être précis. C’était avant le 1er avril, date à laquelle j’ai enfilé pour la première fois mes souliers de course qui n’en sont pas vraiment. Au bout de 2 km, je crachais du sang.

J’ai donc revu la distance à la baisse, mais pas mon objectif. Le 5 km serait bien suffisant. Je me suis donc improvisé un programme d’entraînement et je me suis inscrit au défi 2019, tout heureux de participer à cette course qui porte le nom du plus grand athlète maskoutain de tous les temps et ancien employé du COURRIER par-dessus le marché. Je voulais faire honneur à Gérard et aller au bout de ce défi personnel.

Bon, plus ou moins personnel puisque ma conjointe a été piquée au vif et a décidé de m’emboîter le pas. Avec succès! Tant et si bien que nous étions sur la ligne de départ dimanche, dans cette foule compacte au départ du 5 km, remplis de fierté et de fébrilité. On m’avait mis en garde contre l’effet de groupe, voire l’effet de locomotive qui incitait forcément au dépassement et à maintenir une cadence plus élevée qu’à l’entraînement.

Avec raison, puisque j’ai été porté et supporté par ces athlètes du dimanche de tous les âges et de tous les horizons. C’est toute la beauté du sport, l’effet rassembleur de se sentir tous égaux en ayant des souliers aux pieds et un dossard sur la bedaine.

Je crois avoir fait honneur à la mémoire de Gérard. J’ai complété mon 5 km en deçà de mon meilleur temps en entraînement et traversé la ligne d’arrivée avec bonheur et satisfaction. Mieux encore, avec l’envie de recommencer! Je participerai donc à la Course des rêves de Julien Pinsonneault à Saint-Hyacinthe le 2 juin et je vous invite à m’y rejoindre pour une petite marche ou course de santé. Pour les autres, on se reverra sans doute l’an prochain au Défi Gérard-Côté pour un autre 5 km, peut-être même un 10 km. Comme dirait François Legault, on verra… Bravo aux organisateurs du Défi Gérard-Côté et un gros merci à Gérard pour l’inspiration.

Beau travail!

image