30 mai 2013
Mon grain de sel
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

Comme plusieurs personnes, j’ai été estomaqué en prenant connaissance de l’analyse économique du Conference Board portant sur l’évolution des affaires dans la région.

Et comme eux, je demande à voir les bases menant à de tels résultats. En bref, depuis 2005, on rapporte une diminution de 17 000 emplois (43 %) et de plus de 1 milliard de chiffre d’affaires (presque 50 %). Mon intérêt est basé sur deux éléments, l’un de portée générale et l’autre plus particulier. Au cours des 45 années dans la communauté, j’ai assisté à son évolution et à son développement. J’ai vécu en première ligne la crise des années 70 et la disparition rapide du textile, après la chaussure. J’ai vu la diversification industrielle et le développement des autres secteurs. Mais jamais je n’ai constaté, depuis 2005 par exemple, une disparition massive de l’emploi et une perte aussi importante de la richesse collective. D’un autre côté, j’ai participé – de 1995 à 2011 – à la réalisation du cahier annuel portant sur Les 200 plus grandes entreprises de la MRC des Maskoutains. Et j’ai constaté qu’au chapitre de l’emploi recensé, le total a évolué entre 28 758 (2005) et 28 814 (2011), avec des replis à 27 242 (2007) et 26 953 (2009). De ce nombre, il était reconnu que 25 % des emplois étaient occupés par des gens provenant de l’extérieur, alors qu’un même pourcentage effectuait la manoeuvre inverse. Aucun élément particulier n’est survenu pouvant expliquer une chute de 43 % de l’emploi durant cette période. Parallèlement, il a été possible d’évaluer au fil des ans le niveau de richesse (PIB) du territoire (incluant le secteur agricole) et là aussi, aucun signe justifiant un recul majeur n’a été rapporté. C’est pourquoi, je demande à voir.

image