3 mars 2016
Moyennement positif
Par: Martin Bourassa
Publicité
Activer le son

L’idée de la Chambre de ­commerce et de l’industrie Les ­Maskoutains était intéressante sur papier, mais en pratique le Forum ­économique de la grande région de Saint-Hyacinthe aura été ­davantage une source de malaise.

Curieusement, le fondement même du forum reposait sur un sondage à la ­structure suspecte, avec des formulations ambiguës et des choix de réponses pouvant laisser place à diverses interprétations. ­Baser pareil exercice sur de simples ­perceptions est toujours un peu boiteux, voire périlleux.

Pour la majorité des répondants, on ­retiendra que le bilan des États généraux de 2012 a été jugé moyennement positif, sauf peut-être pour l’ex-président de la Chambre, Claude Corbeil, qui est sans doute celui à qui ils auront le plus profité, en lui donnant un élan vers la mairie de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Moyennement positif, c’est aussi ce qui ressort de la capacité de travailler en concertation, de bien communiquer, de regrouper les forces et d’agir.

À ce chapitre, le forum a cependant fait la démonstration d’un manque total de concertation puisque les organisateurs avaient omis de faire une place aux gens de Saint-Hyacinthe Technopole, le bras économique de la Ville de Saint-Hyacinthe.

C’est un oubli aussi incompréhensible que de penser à organiser un sommet sur l’état et l’avenir des médias maskoutains, sans impliquer activement Le Courrier de Saint-Hyacinthe. En bon soldat, le ­directeur général de la Chambre de ­commerce, Pierre Rhéaume, a pris le blâme, mais il est quand même permis de douter de la version officielle des ­organisateurs. L’omission défie en effet toute logique.

Un forum économique régional digne de ce nom commandait la participation ­commune de nos deux bras économiques, celui au service de la MRC et celui au service de la Ville de Saint-Hyacinthe. Sauf que le premier était sur la tribune et le second dans la salle, parmi les spectateurs. Les gens de Saint-Hyacinthe Technopole auraient dû s’imposer aux organisateurs au lieu de ­déplorer leur mise à l’écart après coup.

Il est trop facile ou pratique de jouer les vierges offensées.

C’est à se demander si ces deux organismes logés pourtant au même endroit poussent dans le même sens ou s’ils ne sont pas plutôt en concurrence et en ­compétition l’un et l’autre, avec des ­mandats mal définis ou mal compris.

Si tel est le cas, il faudrait vite crever cet abcès, car il est impossible de penser à ­mobiliser les intervenants économiques du milieu maskoutain, si les principaux acteurs économiques ne sont pas capables de se sentir et de travailler ensemble, ­autrement que quand vient le temps de faire des tournées en entreprises.

Il aurait été intéressant que les principaux acteurs de Développement économique de la MRC et de Saint-Hyacinthe Technopole nous exposent leur plan de match et leurs visions économiques pour la prochaine ­année et les suivantes.

Au lieu de ça, on a servi aux participants un portait socio-économique de la grande région de Saint-Hyacinthe basé en partie sur des données de 2011.

Pas très motivant et stimulant tout cela. Très moyennement positif.

image