25 juillet 2019
Soccer
Nathan Quinn se joint à l’Académie de l’Impact
Par: Le Courrier

Le Maskoutain Nathan Quinn a attiré l’attention de l’Académie de l’Impact qui l’a approché pour se joindre à l’organisation. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Quatre ans après Junior Kabwe, un autre Maskoutain s’apprête à faire son entrée à l’Académie de l’Impact de Montréal. Le gardien de but Nathan Quinn, qui ne cesse d’impressionner depuis les dernières années sur la scène régionale et provinciale, a réussi à attirer l’attention de l’organisation montréalaise, lui permettant de rêver d’enfiler un jour l’uniforme du Bleu-Blanc-Noir.

publicité

Si Junior a rapidement intégré les équipes de l’Académie de l’Impact lors de son arrivée au sein de la structure – il joue présentement avec l’équipe U17 -, le parcours de Nathan pourrait être bien différent.

« Mon cas à l’Académie sort de l’ordinaire, rapporte Nathan. J’ai été choisi, mais je n’ai pas signé de contrat. C’est la première fois que l’Académie fait ça. Ils ne voulaient pas me perdre, mais ils n’étaient pas prêts à laisser partir leurs deux anciens gardiens. »

Le jeune gardien maskoutain devra donc forcer la main aux dirigeants de l’Académie afin de leur démontrer tout son potentiel. « Pour moi, c’est comme d’habitude, je donne mon 100 % à chaque match et à toutes les pratiques », mentionne-t-il.

Cette académie est la pierre angulaire du développement interne des jeunes talents espérant atteindre, un jour, les rangs de l’Impact de Montréal, de la Major League Soccer (MLS). C’est sur ce chemin que s’engagera le Maskoutain dès le 6 août.

Récemment, lors d’un match de son équipe des Cosmos U15 AAA, Patrick Leduc, ancien porte-couleur de l’Impact de Montréal, est venu le voir évoluer. Il a profité de l’occasion pour rencontrer le jeune portier maskoutain. Belle preuve d’engagement de la part de l’Académie.

Un travaillant

Le jeune Nathan a enfilé les crampons, dès l’âge de 4 ans, au quartier Sainte-Rosalie. Après quelques années dans le soccer local, il s’est joint au FC Saint-Hyacinthe à l’âge de 11 ans. Depuis maintenant trois ans, il protège les buts du Cosmos de Granby afin d’évoluer dans un milieu plus compétitif.

Sans oublier que, depuis un an, Nathan a joint le Centre national de haute performance (CNHP), situé à Laval, un programme sport-études regroupant les meilleurs joueurs de soccer du Québec.

Ses succès ne sont pas le fruit du hasard, mais plutôt le résultat d’un travail rigoureux et sérieux. « Je joue toute l’année, hiver comme été », mentionne-t-il.

Pour sa mère, Catherine Leblanc, le parcours de son fils n’est pas seulement lié à son talent. « Évoluer à un tel niveau nécessite certains sacrifices. À l’âge de 14 ans, il a dû quitter la maison afin de joindre le CNHP et il a dû changer d’école. Malgré ces difficultés, autant pour Nathan que pour moi, il ne fait aucun doute que cette aventure est une belle école de vie », souligne-t-elle.

Lors de la prochaine année, Nathan souhaite forcer la main aux dirigeants de l’Académie afin de signer un contrat avec eux, tout en se taillant une place sur l’équipe canadienne. Une année chargée à l’horizon!

Alexandre Brouillard | Le Courrier

image