15 août 2013
Conservation des aliments
Natur+L XTD vise un investissement de 6,5 M$
Par: Jean-Luc Lorry

L’entreprise maskoutaine Natur+L XTD spécialisée dans la technologie de pasteurisation à froid, un procédé permettant de prolonger la durée de vie des aliments, est victime de son succès.

publicité

Fondée en mai 2011, l’entreprise ne réussit plus à répondre à la demande. À un point tel que ses dirigeants prévoient un investissement qui totaliserait 6,5 M$ destinés à une relocalisation et au financement d’une nouvelle unité de production acquise en Suède.

« Toutes les semaines, nous refusons des camions. L’acquisition d’un second équipement permettra de quadrupler notre capacité à répondre aux besoins de la clientèle », indique Stéphane Carrier, président-directeur général de Natur+L XTD.Cette PME compte parmi ses clients Damafro, Les Cuisines Gaspésiennes, les restaurants Subway, Aliments Prodal et les Viandes duBreton.Actuellement, l’usine de Natur+L XTD est située dans une bâtisse de la rue Saint-Prosper jugée exiguë par la direction. « Nous occupons une superficie de 6 000 pieds carrés. Nous visons un minimum de 20 000 pieds carrés avec une possibilité d’agrandissement », précise M. Carrier.Ce projet de déménagement se déroule en étroite collaboration avec le CLD Les Maskoutains. Celui-ci propose à Natur+L XTD de s’installer dans un bâtiment neuf qui serait construit dans la Cité de la biotechnologie. Cette option représenterait un coût de 3 M$.Pour concrétiser ce solide projet d’expansion, les dirigeants de Natur+L XTD peuvent compter sur l’appui de partenaires financiers comme Desjardins et Investissement Québec.

Aide fédérale

Pour soutenir financièrement cette entreprise à l’avenir prometteur, Ottawa vient de confirmer l’octroi d’un prêt remboursable de 600 000 $.

« Pour le gouvernement du Canada, la prospérité économique passe par des investissements comme celui que s’apprête à effectuer Natur+L XTD pour accroître sa capacité de production », a déclaré Denis Lebel, ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, lors de l’annonce de ce coup de pouce financier.Le processus de pasteurisation à froid permet de conserver le goût des aliments en plus de détruire les bactéries. Par exemple, la durée de conservation d’un jus d’orange fraîchement pressé passe ainsi de 15 à 180 jours grâce à cette technologie.

image