12 novembre 2015
Notre petite ville : un hymne à la vie
Par: Le Courrier
La pièce de théâtre Notre Petite Ville sera présentée le 19 novembre au Centre des arts Juliette-Lassonde.

La pièce de théâtre Notre Petite Ville sera présentée le 19 novembre au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Le Centre des arts Juliette-Lassonde ­sera, le 19 novembre, l’hôte de la pièce de théâtre Notre Petite Ville écrite par Thornton Wilder en 1938. L’auteur a remporté un prix Pulitzer grâce à cette dernière. La pièce relate les banalités du quotidien tout en étant le miroir de conflits universels toujours existants.

Publicité
Activer le son

Près de 78 années se sont écoulées depuis sa création et pourtant son message est toujours d’actualité. À l’ère où le numérique et les médias sociaux ont une ­terrible emprise sur nos vies, Notre Petite Ville rappelle l’importance de vivre les petits moments du quotidien.

Grâce à cette intemporalité, la pièce est rapidement devenue un classique de la dramaturgie américaine contemporaine. Notre Petite Ville se situe dans une petite communauté rurale fictive, Grover’s ­Croner, au New Hampshire dans le nord des États-Unis. Une communauté qu’on aurait pu retrouver facilement au Canada ou encore ailleurs dans le monde.

La pièce est divisée en trois actes et est mise en scène par Daniel Paquette ­(Richard III, Les Liaisons dangereuses, Macbeth). Elle regroupe près de 40 ­personnages et se déroule sur une ­période de 12 ans, soit de 1901 à 1913, peu avant la Première Guerre mondiale. La division en actes sert à dépeindre trois tableaux de la vie d’Emily Webb. Les spectateurs pourront la voir grandir, tomber en amour. Bref, voir la vie dans ce qu’elle a de plus beau et de plus laid à offrir.

« Les spectateurs se laissent porter par ce reflet du quotidien qu’offrent les personnages de la pièce. Par contre, lorsqu’arrive la fin du deuxième acte, ils reçoivent une douche froide. Un destin tragique prend d’assaut la famille. La grande faucheuse arrive sans prévenir. À la fin, on doit ramasser le public à la ­petite cuillère. Même moi, en tant ­qu’acteur, j’éprouve encore de la difficulté à jouer ce troisième acte tant il me touche profondément. Les gens réalisent qu’effectivement les journées passent sans qu’on prenne le temps de s’y arrêter », explique Jean-Bernard Hébert, ­acteur et producteur de Notre Petite Ville.

Jean-Bernard Hébert est derrière les Productions Jean-Bernard Hébert (Les Voisins, Piaf, Huit femmes) qui ont ­récemment fêté leur 30 ans d’existence. Depuis 15 ans déjà, le producteur désirait monter Notre Petite Ville.

« C’était une pièce qui me touchait ­particulièrement. Chaque jour, la pièce est montée dans deux pays à travers le monde. La pièce a laissé des traces dans l’imaginaire des gens qui l’ont vue et lue. Il s’agit d’être conscient des petits bonheurs de la vie. Il s’agit aussi de prendre le temps de profiter de la présence des êtres qui nous sont chers. On ne sait jamais combien de temps ils leur restent à nos côtés », conclut M. Hébert.

Notre Petite Ville sera de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le 19 novembre.

image