4 décembre 2014
Audi Q3 2016
Nouveauté délicate
Par: Marc Bouchard
Photos Marc Bouchard

Photos Marc Bouchard

Les acheteurs de Audi Q3 seront peut-être déçus : l’utilitaire sport compact qui vient tout juste de faire son apparition chez nous il y a quelques mois, recevra dès le printemps une cure de rajeunissement. Rien de majeur, rassurez-vous., mais suffisante quand même pour parler d’un nouveau véhicule.

publicité

Changements de look

La nouvelle version, portant l’année modèle 2016, affiche quelques airs de nouveauté, du moins visuellement. Le plus grand changement se retrouve dans la calandre, mieux définie, et plus chromée, ce qui confère une allure plus musclée à un véhicule autrement de petite taille. Les phares au xénon sont désormais de série, à l’instar de ses rivaux de même catégorie.

À l’arrière, les blocs optiques ont aussi subi d’importants changements, intégrant notamment une ligne de lumières DEL comme clignotant. Intéressant ajout, cette ligne de lumière agit de façon dynamique, c’est-à-dire qu’elle se déplace dans la direction indiquée plutôt que de simplement clignoter sur place. Amusant!

L’intérieur a aussi subi quelques changements, conférant à l’ensemble encore plus de raffinement. Bien que les tableaux de bord Audi soient déjà efficaces et sobres, celui de la Q3 prend une petite allure de jeunesse notamment avec son écran d’affichage amovible au centre de la planche de bord.

Les sièges n’ont pas changé, garantissant toujours un certain confort et disposant de réglages abondants pour trouver la parfaite position de conduite.

Le regret, un seul moteur

Sous le capot de notre Audi Q3 canadien se retrouve un seul moteur, une version 2,0 litres turbo développant quelque 220 chevaux, soit 20 de mieux que l’actuelle génération. Même s’il s’avère peu énergivore et suffisamment puissant, il faut bien avouer qu’il est un tantinet rugueux en accélération.

Il faut aussi ne pas hésiter à la pousser assez haut en régime pour bénéficier de la totalité du couple disponible. Heureusement, la boîte de vitesses S-tronic à sept rapports qui y est jumelée s’agite promptement dans toutes les directions, rétrogradant à grande vitesse le cas échéant, et augmentant ses rapports sans jamais hésiter même en accélération vive (lire ici que j’ai pu conduire sur l’Autobahn, là où les limites de vitesse sont symboliques, et la mécanique a suivi sans hésiter).

Plutôt léger, le véhicule propose des accélérations très acceptables une fois qu’on atteint les 2000-2500 tours/minute. Le turbocompresseur se fait alors sentir et fait oublier le faible couple à bas régime.

Pourquoi le regret? C’est que le Audi Q3 est disponible en six motorisations en Europe, incluant une version diesel de 182 chevaux que nous avons pu tester et apprécier. Disons qu’il ferait bien partie de ma liste de Noël si le père Noël était germanique. Il y a cependant fort à parier que Audi se décidera à l’importer chez nous, tenant compte que la plupart des modèles de la compagnie sont aussi offerts en version TDI.

Une autre version, la RS Q3, a aussi attiré mon attention. Cette version super sportive (elle fait plus de 340 chevaux) s’est avérée amusante et stimulante sur toutes les surfaces… mais ne le fera jamais sur nos routes. Il faut dire qu’en simple terme financier, le RS Q3 est impressionnant : alors que le Q3 se détaille à 29 000 Euros, le RS joue plutôt dans les 56 000 Euros!

On n’a pas encore fixé le prix canadien du modèle 2016 qui devrait être sur nos routes au printemps. Sachez seulement que le modèle actuel se détaille à 35 800 $ en traction avant. Il y a fort à parier que le prix 2016 sera plutôt similaire.

Fiche techniqueForces :– Design agréable – Beau tableau de bord – Consommation Faiblesses :– Moteur rugueux – Faible couple à bas régime – On attend le diesel Fiche technique :Moteur : 4 cyl, 2,0 litres turbo Puissance : 220 chevaux Couple : 207 livres-pied Transmission : S-tronic 7 vitesses Rouage : avant ou intégral Roue : 18 po Prix : à partir de 35 800 $ (estimé) Freins antiblocage : Prix : 43 075 $

image