25 août 2011
Nouvelle hausse de la valeur des terres agricoles au Québec
Par: Le Courrier

Selon le rapport Valeur des terres agricoles de Financement agricole Canada (FAC), la valeur moyenne des terres agricoles du Québec a augmenté de 0,9 % au cours de la deuxième moitié de 2010, et fait suite à des hausses de 2,3 % et de 1,3 % observées au cours des deux périodes précédentes.

publicité

La valeur des terres agricoles au Québec a augmenté en moyenne de 0,4 % par mois depuis les deux dernières années. La valeur des terres agricoles au Québec est demeurée stable ou augmente depuis 1984, année où FAC a commencé à produire des rapports sur la valeur des terres agricoles. Depuis, le Québec est la seule province qui n’a connu aucune baisse de la valeur moyenne de ses terres agricoles.

La valeur moyenne des terres agricoles du Canada, quant à elle, a augmenté de 2,1 % au cours du dernier semestre de 2010 et continue de croître au même rythme que celui de la dernière décennie. La valeur des terres agricoles est demeurée stable ou a augmenté dans toutes les provinces. L’Île-du-Prince-Édouard a enregistré la plus forte hausse, soit 3,2 %. Au cours des trois dernières périodes de référence semestrielles, la valeur des terres agricoles a augmenté en moyenne de 3,6 % au printemps 2010, de 3,0 % à l’automne 2010, puis de 2,1 % au printemps 2011. La plus importante hausse moyenne nationale, soit de 7,7 %, a été enregistrée en 2008. La plus récente baisse de la valeur moyenne, soit -0,6 %, a été enregistrée en 2000. Le rapport Valeur des terres agricoles de FAC est publié depuis 1984. Pour consulter les rapports précédents, visitez Publications – Financement agricole Canada. « La valeur des terres canadiennes se porte bien et une analyse des marchés mondiaux dans le contexte du financement actuel porte à croire que les prix des terres agricoles pourraient augmenter encore davantage », précise Jean-Philippe Gervais, économiste agricole principal à FAC. « En effet, la croissance des revenus et de la population dans les pays émergents fait grimper la demande pour les produits agricoles alors que les réserves mondiales de céréales sont au plus bas, les conditions de production dans certains grands pays producteurs de céréales pourraient s’avérer difficiles et l’accès à des terres agricoles de qualité est limité dans le monde entier. » Selon le sondage mené à l’automne auprès du groupe consultatif Vision de FAC, 26 % des producteurs ayant répondu ont affirmé avoir l’intention d’accroître leurs dépenses en capital liées aux terres en 2011. Les producteurs de céréales (33 %), de volaille (32 %) et de lait (28 %) sont plus nombreux à prévoir accroître leurs dépenses liées aux terres pour l’année à venir que les producteurs d’autres animaux (21 %), de porc (17 %) et de produits horticoles (17 %).

image