26 août 2021
Canada 2021
NPD : privilégier les initiatives vertes dans les PME
Par: Sarah-Eve Charland

La candidate du NPD, Brigitte Sansoucy. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’environnement se place au sommet des priorités de la candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Saint-Hyacinthe–Bagot, Brigitte Sansoucy, qui assure que développement économique rime avec environnement.
Publicité
Activer le son

Le NPD a annoncé sa volonté de convertir la Banque de l’infrastructure du Canada et d’en utiliser les fonds pour mettre sur pied la Banque canadienne du climat. « Il faut avoir le courage d’agir pour lutter contre l’urgence climatique. Le NPD propose un plan audacieux qui conjugue développement économique et environnement. Nous créerons des milliers d’emplois grâce à la Banque canadienne du climat au lieu de subventionner les grandes pétrolières », souligne Mme Sansoucy.

Le plan du NPD consiste à utiliser les fonds de la Banque d’infrastructure du Canada pour les investir dans des initiatives locales de développement durable. Mme Sansoucy se rappelle d’ailleurs ses visites dans les petites et moyennes entreprises (PME) pendant son mandat, de 2015 à 2019, où elle y découvrait des initiatives vertes, comme l’installation de panneaux solaires pour fournir en énergie une entreprise en agroalimentaire.

« Ce sont des exemples comme ça d’entreprises innovantes, des PME, dans la circonscription qui pourraient bénéficier de la Banque canadienne du climat. Même si l’aide aux PME est dans une autre partie du programme, le programme du NPD demeure transversal. On ne peut pas créer une Banque du climat réservée aux multinationales. Ce n’est pas dans notre ADN », poursuit-elle.

La candidate a toujours placé l’environnement dans ses priorités. Elle a été la présidente fondatrice du Comité de bassin versant du ruisseau des Salines et elle est d’ailleurs toujours membre du conseil d’administration. Pendant ses mandats en tant que conseillère municipale, elle était présidente du Comité consultatif en environnement.

« Nous avons tellement d’entreprises vertes et locales qui ont développé des technologies durables et propres. Nous devons les mettre de l’avant et utiliser leurs innovations pour que le fédéral donne l’exemple en devenant un pionnier de l’efficacité énergétique, des technologies propres et des énergies renouvelables, mais surtout, en mettant fin immédiatement aux subventions des énergies fossiles », aime marteler l’ex-députée de Saint-Hyacinthe–Bagot.

Elle souligne aussi avoir fait la promotion d’un programme de compensation pour la protection des bandes riveraines lorsqu’elle a occupé son poste de députée à la Chambre des communes. La candidate est d’ailleurs contente de voir le gouvernement du Québec offrir un programme semblable, mais elle souhaite encore que le gouvernement fédéral soutienne à sa façon les agriculteurs à aller plus loin que les exigences actuelles.

image