30 mai 2013
Oliver Jones : pour l’amour de la musique
Par: Le Courrier
Le pianiste Oliver Jones présentera, en duo avec Josée Aidans, le spectacle <em>Chemistry</em>, pendant lequel il interprètera les pièces de son nouvel album <em>Just for my lady</em>, le samedi 8 juin, au Centre des arts Juliette-Lassonde, à 20 h.

Le pianiste Oliver Jones présentera, en duo avec Josée Aidans, le spectacle Chemistry, pendant lequel il interprètera les pièces de son nouvel album Just for my lady, le samedi 8 juin, au Centre des arts Juliette-Lassonde, à 20 h.

Du haut de ses 73 ans de carrière, Oliver Jones, considéré comme le plus grand pianiste jazz de sa génération, n’a pas perdu le goût pour la musique et se réjouit de découvrir de jeunes talents. C’est le cas de la violoniste Josée Aidans avec qui il a enregistré son 23 e album Just for my lady, paru ce printemps.

Publicité
Activer le son

Lorsqu’Oliver Jones parle de Josée Aidans, cette violoniste soliste qui a accompagné Claude Dubois sur scène pendant des années, le pianiste n’a que des éloges à son égard.

« Ce sont les gens de mon agence qui ont été la voir en spectacle et qui m’ont dit comment ils étaient emballés par son talent, raconte Oliver Jones. Il m’ont donné un album de Josée et j’ai su tout de suite qu’elle était toute une musicienne. Ma rencontre avec elle m’a beaucoup encouragé et a confirmé ce que je croyais. »« C’est vrai que son style est différent, poursuit le pianiste. Elle est issue de la musique classique. Mais je savais qu’elle avait toute une technique et je trouvais sa musique très chaleureuse. En plus, elle était vraiment intéressée à faire quelque chose de nouveau. »Accompagné des musiciens Éric Lagacé, à la contrebasse, et Jim Doxas, à la batterie, avec qui il travaille depuis neuf ans, Jones décrit même la violoniste comme étant la « nouvelle membre du groupe ».« Nous en sommes maintenant à quatre concerts depuis le lancement de la tournée et nous sommes très heureux de l’avoir parmi nous », dit-il.Car très humblement, c’est à la complicité entre musiciens que le pianiste, qui célèbrera bientôt ses 79 ans, attribue à un spectacle son succès. Pas étonnant que le titre du concert qu’il présente ait changé pour Chemistry.« Il faut voir la connexion qui s’est installée entre Josée et le groupe. Nous en sommes nous-mêmes surpris. Mais le public aussi, parce que cela n’arrive pas souvent que le monde du classique se mélange au jazz. »Non seulement Jones souhaite que l’aventure avec la violoniste se répète dans le futur, mais il espère avoir l’occasion de faire davantage de collaboration du même genre dans le futur. Parce que c’est principalement ce qui maintient l’artiste sur scène. « À mon âge, je crois que c’est l’occasion de dire à quel point nous avons de grands musiciens dans la province. Pour ma part, j’ai promis à mes musiciens de continuer jusqu’à ce que je ne sois plus capable de jouer comme eux. J’espère continuer à faire des concerts pendant encore deux ou trois ans. »« C’est grâce à Éric et Jim d’ailleurs si je suis sorti de ma retraite après quatre ans et demi. Ils m’ont beaucoup encouragé et c’est avec eux que j’ai eu le plus de plaisir à jouer dans ma vie. » Oliver Jones présentera, en duo avec Josée Aidans, le spectacle Chemistry le samedi 8 juin au Centre des arts Juliette-Lassonde, à 20 h. Il sera également en spectacle solo dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal les 5 et 6 juillet.

image