15 novembre 2018
Chez les benjamins
On aura une finale Drakkar-Patriotes!
Par: Maxime Prévost Durand
On aura une finale Drakkar-Patriotes!

On aura une finale Drakkar-Patriotes!

Les Patriotes et le Drakkar ont chacun remporté leur demi-finale chez les benjamins, laissant place à une finale toute maskoutaine samedi. Photos Robert Gosselin | Le Courrier

Les Patriotes et le Drakkar ont chacun remporté leur demi-finale chez les benjamins, laissant place à une finale toute maskoutaine samedi. Photos Robert Gosselin | Le Courrier

On aura droit à un choc tout maskoutain pour couronner l’équipe championne de la division 3 du RSEQ Montérégie chez les benjamins. Le Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et les Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph, vainqueurs de leur demi-finale respective, s’affronteront samedi, à 11 h, au terrain du Cégep de Saint-Hyacinthe, avec le titre à l’enjeu.

publicité

Cette finale mettant aux prises les deux programmes de football de Saint-Hyacinthe est réjouissante, estime l’entraîneur-chef des Patriotes, Alec Bonenfant-Dupras. « C’est très bon pour le football dans la région, a-t-il noté. Ça ne fait pas si longtemps encore qu’on a deux programmes et on essaie de travailler ensemble, avec le Cégep, pour faire progresser le sport. »

Considérant que leur unique duel de la saison s’est terminé par un seul point d’écart, 14 à 13 en faveur du Drakkar, on peut s’attendre à toute une bataille pour cette finale. « Ça avait été un excellent match, s’est souvenu l’entraîneur-chef du Drakkar, Sébastien Deschamps. Ça s’était décidé dans la dernière minute de jeu, sur un botté dans la zone des buts qui nous avait permis de marquer un point. »

En demi-finale, le Drakkar a eu le dessus 21 à 6 face aux Oursons de la Polyvalente Marcel-Landry. L’équipe a pris une avance de 14 à 0 avant la mi-temps, puis de 21 à 0 plus tard dans le match, avant que les Oursons inscrivent finalement un touché. « Je pense que ce fut notre meilleur match de la saison, a souligné l’entraîneur de la PHD. Plusieurs joueurs ont fait avancer le ballon, ça n’a pas été l’affaire d’un seul joueur. »

De leur côté, les Patriotes ont blanchi les Incroyables de l’école J.-H.-Leclerc 13 à 0, samedi, dans des conditions pas toujours évidentes. L’entraîneur Alec Bonenfant-Dupras semblait d’ailleurs très satisfait de la performance de son équipe. « On a joué pendant les quatre quarts. C’est un aspect sur lequel on a essayé de travailler tout au long de la saison. C’est facile de s’endormir pendant un jeu ou deux, mais on a vraiment réussi à être présents durant tout le match. »

En saison régulière, les Patriotes ont remporté plus de matchs que le Drakkar, mais ils ont tout de même terminé un point derrière leurs rivaux de la PHD. Le Drakkar a pris le 5e rang du classement général avec une fiche de 2 victoires, 3 défaites et 3 matchs nuls, puis l’ÉSSJ a suivi en 6e place avec ses 3 victoires et 5 défaites.

Dans le cadre de la formule adoptée pour les séries par le RSEQ Montérégie, les positions 1 à 4 du classement général passaient en demi-finales de la division 2, tandis que les positions 5 à 8 passaient en demi-finales de la division 3. Le Drakkar et les Patriotes faisaient donc office de favoris dans les séries de la division 3.

Deux fois l’argent chez les cadets

Chez les cadets, nos deux équipes maskoutaines sont reparties avec une médaille d’argent au terme de leur finale respective.

Le Drakkar s’est incliné au compte de 42 à 6 en finale de la division 2b, dimanche, à Sainte-Catherine, devant la puissante machine de football des Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne. Les Patriotes ont pour leur part dû s’avouer vaincus 27 à 1, samedi, à Granby, face aux Incroyables de l’école J.-H.-Leclerc, en finale de la division 3.

Malgré la défaite, le Drakkar est ressorti avec un grand sentiment de fierté. « Affronter cette puissante machine, qui est une concentration football et qui compte une douzaine d’entraîneurs, en plus d’avoir le nombre maximum de joueurs, représentait un défi énorme, a souligné l’entraîneur Yvon Messier. Malheureusement, Goliath s’est avéré invincible, mais nous n’avons jamais baissé les bras et avons donné le meilleur jusqu’à la fin. »

Il s’agit d’un pas de géant pour le programme de la PHD, qui évoluait l’an dernier dans une ligue à 8 chez les cadets en raison du faible bassin dans cette catégorie. « Pour une équipe en transition, le Drakkar a montré une progression impressionnante, passant de 25 joueurs au début de l’automne à 35 à la fin de la saison, a poursuivi M. Messier. La médaille d’argent n’est pas la couleur désirée, mais le Drakkar cadet a fait un grand pas dans sa quête d’une culture et d’une structure qui feront notre fierté. »

Pour leur part, les Patriotes ont vu le titre de la division 3 leur échapper pour une deuxième année consécutive. « Pour nos vétérans qui ont perdu pour une deuxième fois de suite, ça a fait mal », a soutenu l’entraîneur Marco Arpin.

Avec les conditions venteuses, l’attaque aérienne qui avait contribué aux succès des Patriotes en demi-finale a été réduite à néant. La force du nombre n’a pas non plus joué en faveur des Maskoutains qui, malgré les 20 joueurs requis sur l’alignement au début de la partie, ont terminé le match avec seulement 13 joueurs disponibles.

Blanchie 41 à 0 lors de leur premier duel en saison, l’ÉSSJ a tout de même livré un bien meilleur match et a tenu le fort jusqu’à la mi-temps, limitant les Incroyables à seulement 7 points, mais les Granbyens ont filé vers la victoire en ajoutant 20 points en deuxième demie.

image