11 avril 2019
Carte blanche
On se calme!
Par: Pierre Bornais
publicité

En rendant public le projet de loi 21, François Legault ne s’attendait certes pas à une levée de boucliers qui enflammerait littéralement le débat. Du moins, dans certaines communautés issues de l’immigration, ce qui a donné lieu à des propos et des prises de position qui paraissent irréelles dans le Québec d’aujourd’hui.

Pour une rare fois, je partage l’opinion du chroniqueur R. Martineau à l’effet que les opposants n’ont pas lu le même texte que la majorité des Québécois qui l’approuvent. Et une chose est certaine, on n’a pas fait dans la dentelle, toutes déclarations confondues.

Est-il nécessaire de rappeler chacune des déclarations douteuses qui ont été diffusées au cours des derniers jours en pleine heure de pointe et sans discernement. Pour conclure avec ce célèbre avocat qui déclare – à une heure de haute écoute – que la religion est au-dessus des chartes et de toute autre loi qu’un gouvernement peut édicter.

Tout cela, diront certains, n’est que des mots prononcés dans le feu de l’action; mais il faut se méfier des discours de cette nature qui vont à l’encontre du bon sens.

Il suffit d’observer l’actualité, notamment en Europe, pour constater à quel point certains démons qui ont été la source de tant de problèmes au siècle dernier sont de retour. Et il n’y a rien de comparable au Québec, tout imparfait soit-il.

C’est aussi une insulte inacceptable à l’endroit de tous ceux et celles qui travaillent d’arrache-pied à établir des ponts réels entre les citoyens de toutes origines. Il faut se calmer en prenant connaissance de la portée réelle de certains discours.

Au lieu de s’alarmer de la sorte, vaut mieux entreprendre un dialogue véritable pour mieux cerner les enjeux et favoriser des solutions réelles.

image